Actualisé 04.04.2018 à 13:54

Affaire Ramadan

Coquette somme versée pour faire taire une femme

Selon des documents consultés par «Mediapart» et l'hebdo belge «Le Vif», l'islamologue suisse aurait versé 27 000 euros à une Belge afin qu'elle cesse de révéler des éléments gênants le concernant.

de
LS
1 / 36
Tariq Ramadan était présent à une conférence sur les violences faites aux femmes, dans la banlieue parisienne. Sa venue a fait scandale. (Lundi 18 mars 2019)

Tariq Ramadan était présent à une conférence sur les violences faites aux femmes, dans la banlieue parisienne. Sa venue a fait scandale. (Lundi 18 mars 2019)

AFP
L'intellectuel musulman Tariq Ramadan, remis en liberté mi-novembre, reste mis en examen pour deux viols qu'il conteste. (Jeudi 14 mars 2019)

L'intellectuel musulman Tariq Ramadan, remis en liberté mi-novembre, reste mis en examen pour deux viols qu'il conteste. (Jeudi 14 mars 2019)

Keystone
Le 15/11/18, la Cour d'appel de Paris accepte de remettre en liberté Tariq Ramadan qui déposera son passeport suisse, donnera quelque 340'000 francs de caution et se soumettra à un contrôle judiciaire hebdomadaire. Entre autres, il ne pourra approcher les deux plaignantes. (jeudi 15 novembre 2018).

Le 15/11/18, la Cour d'appel de Paris accepte de remettre en liberté Tariq Ramadan qui déposera son passeport suisse, donnera quelque 340'000 francs de caution et se soumettra à un contrôle judiciaire hebdomadaire. Entre autres, il ne pourra approcher les deux plaignantes. (jeudi 15 novembre 2018).

AFP

Selon Mediapart et l'hebdomadaire belge Le Vif, Tariq Ramadan aurait passé, en février 2015, un accord financier avec Majda B., une quadragénaire belge qui assure avoir été la maîtresse de l'islamologue suisse pendant cinq ans. Elle avait commencé à faire certaines révélations publiques sur le comportement de Ramadan avec des femmes.

Cet accord qui aurait été entériné devant la justice belge, précise Mediapart, comprend notamment la suppression de diverses publications sur Internet et une clause de confidentialité.

Pour faire taire Majda B., Tariq Ramadan aurait versé 27 000 euros, selon nos confrères qui affirment que la quadragénaire pourrait bientôt être amenée à témoigner dans l'enquête judiciaire en cours en France.

À la différence des trois femmes ayant déposé plainte pour «viol» contre l'islamologue, Majda B. n'a pas engagé d'action en justice contre lui. Si elle n'a pas été violée, elle a affirmé s'être «sentie violée mentalement» par un «manipulateur destructeur».

Contactés par Mediapart, les avocats de Tariq Ramadan n'ont pas souhaité répondre à ses questions.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!