Echandens (VD): Corps calciné: le mystère reste entier

Actualisé

Echandens (VD)Corps calciné: le mystère reste entier

L'enquête pénale se poursuit après la macabre découverte dimanche après-midi dans l'Ouest lausannois. La cause et les circonstances du décès ne sont pas encore connues. Un test ADN est en cours.

par
Frédéric Nejad Toulami /cge

«A ce stade de l'enquête, il n'y a aucune certitude.» Le procureur vaudois responsable du dossier, pour le moins insolite, a révélé lundi après-midi à «20 minutes» qu'un test ADN auprès de la famille supposée de la victime était en cours pour tenter une identification formelle. Soit vingt-quatre heures après que le cadavre d'un homme partiellement calciné a été découvert dans un parc communal à Echandens (VD). Le magistrat a ordonné des examens par le centre de médecine légale. Le suicide est une piste privilégiée, d'où une certaine retenue dans la communication des informations à ce sujet.

«Son visage était face contre terre»

Dimanche, Lucas, qui était venu garer sa moto vers 15h45 près du parc, a vu deux jeunes adultes quitter les lieux un peu affolés. «Il y a un cadavre, c'est vraiment chelou», m'ont-ils d'abord dit, avant de me demander à quel numéro appeler la police. Selon Lucas, ce sont eux qui ont averti les secours en premier, tandis que lui s'est approché à trois mètres du corps inanimé dans l'herbe.«Son visage était face contre terre. Ses habits étaient brulés ainsi que ses cheveux. Et une chaussure, comme déchiquetée, semblait en partie enlevée d'un pied...»

De nombreuses voitures de patrouille, et d'autres banalisées, se sont rendues sur les lieux, ainsi qu'un véhicule avec un chien. Des policiers scientifiques travaillaient sur place vers 17h, selon un témoin. Un reporter de «20 minutes», envoyé à Echandens, a vu un corbillard en attente de recueillir le corps en partie calciné, une fois que les enquêteurs ont obtenu assez d'éléments. A 18h45, la victime reposait toujours dans ce jardin communal, fermé au public en raison de la pose d'un nouveau gazon, au chemin de Bellevue. Puis à 19h05, le corbillard s'en est allé.

Une voisine du lieu où le corps sans vie a été trouvé nous a déclaré avoir été réveillée, vers minuit et demi, par un gros bruit en pleine nuit. «Et lorsque j'étais dans mon jardin, cet après-midi, j'ai vu la police arriver. Puis un agent m'a dit: «Vous feriez mieux de rentrer votre enfant, y a un cadavre, c'est pas joli à voir», témoigne-t-elle.

La police cantonale vaudoise a confirmé une partie de nos informations dans l'après-midi de dimanche. Puis, peu après 21 h, elle avait affirmé que la victime avait été formellement identifiée...

Ton opinion