Cyclisme: Corps cétoniques oui, cortisol non
Publié

CyclismeCorps cétoniques oui, cortisol non

Forcément, lors de chaque Tour de France, la suspicion est invitée autour du peloton. La Jumbo, notamment, a avoué continuer prendre des compléments controversés.

par
Robin Carrel
La domination de Primoz Roglic et sa troupe jette le trouble.

La domination de Primoz Roglic et sa troupe jette le trouble.

KEYSTONE

Ça a forcément envahi les réseaux sociaux francophones, dès le moment où plus un seul Français n’était dans le Top 10 de la Grande Boucle... «Oui, mais de toute façon ils sont tous dopés», dit-on au Café du Commerce et dans les cols. Le tout sans se rappeler des exploits de Julian Alaphilippe, qui suivait sur tous les terrains, conservait à la surprise générale son maillot jaune et gagnait un contre-la-montre à la surprise générale en 2019.

L’année 2020 est tellement différente, que les seuls contrôles qui ont fait jaser lors des journées de repos, c’étaient ceux pour repérer le Covid-19 et non les produits dopants. L’historique de la compétition ne parle pas en sa faveur, mais soyons clairs, le vélo a un peu changé. Pourtant le coronavirus non plus n’a pas frappé. Le patron du tour et quatre «membres d’équipages» sont partis lors du premier jour de repos à La Rochelle (sur 620 tests), tandis que personne n’a été rattrapé par la patrouille anti-pandémie sur les quelque 780 contrôles effectués en Isère lundi dernier.

C’est vrai, les contrôleurs antidopage n’ont pas pu faire leur travail comme d’habitude pendant le confinement. Mais la Cycling Anti-Doping Foundation l’assure: depuis qu’on a tous le droit de recirculer normalement ou à peu près, les tests contre l’EPO et autres substances prohibées ont repris leur niveau habituel. Sur le Tour de France, il y a eu autant de cas positifs à des produits d’amélioration de la performance que de cas de Covid-19 au début de cette semaine: zéro. Et c’est un sacré soulagement pour tout le monde, il faut bien l’avouer.

Mercredi, le «Mouvement Pour un Cyclisme Crédible» (dont font partie Ag2r, Bora, Cofidis, EF, Groupama-FDJ, Istrael Start-Up Nation, Lotto-Soudal, NTT et Sunweb sur le Tour), une association d’équipes qui teste encore davantage les coureurs qui en font partie et qui a une charte drastique dans le domaine, a publié les résultats de contrôles effectués sur la Grande Boucle pour le niveau de cortisolémie des athlètes. Ceci correspond au «dosage sanguin au cortisol, cette hormone stéroïde fabriquée à partir du cholestérol est sécrétée par les glandes corticosurrénales.» Un produit semble-t-il à la mode dans les milieux autorisés. Heureusement, rien à signaler là non plus.

«Conformément à leur engagement en faveur du Mouvement Pour un Cyclisme Crédible (MPCC), quatre équipes membres engagées pour le Tour de France ont soumis 27 coureurs à des contrôles de cortisolémie le 9 septembre, 3 équipes pour 16 coureurs le 16 septembre: tous ont été conformes à la norme établie par MPCC sur la base du volontariat.»

C’est quoi, les corps cétoniques?

Quand on est journaliste sportif, il faut avoir des notions de sport (c’est quand même mieux), mais aussi de médecine (les ischio-jambiers, les adducteurs...), de juriste (pour suivre les affaires de la FIFA ou de Constantin), aussi de géographie et pourquoi pas d’histoire. Notamment... Mais là, quand il s’agit de pharmacologie, certains collègues des années 90 ont dû approfondir le sujet, mais j’avoue mon inaptitude. Alors j’ai comme souvent fait appel à Wikipédia pour vous donner la définition des corps cétoniques.

«Les corps cétoniques sont trois métabolites — l'acétylacétate (H3C–CO–CH2–COO–), le β-D-hydroxybutyrate (H3C–CHOH–CH2–COO–) et l'acétone (H3C–CO–CH3)1 — produits par le processus de cétogenèse dans le foie à partir de la dégradation des lipides, et plus particulièrement des acides gras, lorsque l'organisme ne dispose plus de réserves suffisantes en glucides, et notamment en glucose.

»Les deux premiers corps cétoniques, l'acétylacétate et le β-D-hydroxybutyrate, sont utilisés comme sources d'énergie par le cœur et le cerveau, tandis que le troisième, l'acétone, est un produit de dégradation de l'acétylacétate dont les mesures par radiotraceurs montrent qu'elle est excrétée par l'organisme à hauteur de 2 à 30 %.»

Vous n’avez rien compris? Moi non plus. Pour résumer, les corps cétoniques sont une sorte d’énergie libérée par le foie. Cette énergie motrice essentielle provient des glucides. Lorsque le niveau de ceux-ci est bas, le niveau de glucose baisse dans le sang, l’insuline baisse, le corps trouve alors une autre source d'énergie en transformant les lipides en corps cétoniques. Les corps cétoniques sont la métabolisation du gras, des lipides, par le foie et peuvent donc être d'une aide précieuse, mais légale, sur le Tour de France par exemple.

Restent les zones un peu grises, comme les cétones, aussi appelés corps cétoniques, ce complément alimentaire légal et miraculeux pour les uns, à la limite du dopage pour les autres. Un certain Primoz Roglic a été interrogé sur le sujet cette semaine et ne s’en est pas caché: Il a confirmé, comme son directeur-sportif Richard Plugge d’ailleurs, que lui et ses coéquipiers en prenaient, pour la deuxième année d’affilée. Le Slovène a affirmé qu’il était difficile de savoir si ce produit avait de réels effets sur ses performances.

«Franchement, c’est difficile de savoir s’ils ont une véritable utilité. C’est compliqué de le sentir. On est à la fin du Tour, on est tous fatigués et on veut juste faire du mieux possible. On a fait le travail pour ça», a-t-il répondu. En début de semaine, il assurait «n’avoir rien à cacher»: «Pour ce qui me concerne, vous pouvez me faire confiance.»

Le maillot jaune a également expliqué avoir été contrôlé à deux reprises rien que dimanche dernier. Une première fois à 6 heures du matin avant l'étape et, ensuite, au terme de celle-ci, après avoir enfilé un nouveau paletot doré. «Vu de mon côté, ça se passe très bien.» Ça devrait aller encore mieux dimanche soir, quand il aura gagné le Tour. Pour ce qui est de l’opinion publique dans le coin, pas forcément. Mais quand Richard Virenque ou Laurent Jalabert étaient devant, ça passait forcément mieux.

Ton opinion

11 commentaires