Corruption: le patron de Total inculpé
Actualisé

Corruption: le patron de Total inculpé

Le patron du géant pétrolier français Total, Christophe de Margerie, a été inculpé jeudi par la justice à Paris.

Il est soupçonné de «corruption» dans une affaire concernant un marché gazier en Iran signé en 1997.

M. de Margerie, 55 ans, depuis peu à la tête du 4e groupe pétrolier mondial, a été inculpé de «corruption d'agents publics étrangers et abus de biens sociaux», a-t-on appris de source judiciaire.

Après plus de 24 heures de garde à vue et une nuit passée dans les locaux de la police financière, M. de Margerie avait été conduit jeudi en fin de matinée au pôle financier du palais de justice de Paris. Il a été remis en liberté sous contrôle judiciaire.

Les soupçons de corruption concernent un contrat signé en 1997 par Total avec la société pétrolière nationale iranienne NIOC pour l'exploitation d'un champ gazier off-shore appelé South Pars.

Ce contrat prévoyait une exploitation par une joint-venture réunissant Total, le russe Gazprom et le malaisien Petronas. M. de Margerie était directeur Moyen-Orient de Total à l'époque des faits.

Dans cette affaire, des fonds, dont la trace a été retrouvée en Suisse, auraient été versés de façon illicite par des dirigeants du pétrolier français à des décideurs iraniens, entre 1996 et 2003, pour s'assurer l'obtention du marché. (ats)

Ton opinion