Naufrage en Méditerranée: Costa Crociere charge le commandant

Actualisé

Naufrage en MéditerranéeCosta Crociere charge le commandant

La société propriétaire du paquebot qui a fait naufrage vendredi a reconnu que le commandant du navire avait «commis des erreurs» et n'avait «pas suivi les procédures» prévues en situation d'urgence.

«La justice, avec laquelle Costa Crociere collabore, a ordonné l'arrestation du commandant, contre lequel pèsent de graves accusations», rappelle la compagnie dans un communiqué transmis à la presse.

«Il semble que le commandant ait commis des erreurs de jugements qui ont eu de graves conséquences» et que «ses décisions dans la gestion de l'urgence n'aient pas suivi les procédures de Costa Crociere qui sont en ligne avec les standards internationaux», poursuit la compagnie.

L'eau s'inflitre dans le bateau

La société affirme toutefois que le commandant Francesco Schettino, entré à Costa Crociere en 2002 comme responsable de la sécurité et promu commandant en 2006, avait suivi avec succès tous les programmes de formation continue en la matière.

Panique sur le Costa Concordia

Elle rappelle également que les membres de l'équipage «font un exercice d'évacuation des navires toutes les deux semaines», et que «les passagers participent également à un exercice dans les 24 heures qui suivent l'embarquement».

Le naufrage du Costa Concordia, qui a heurté un rocher à très faible distance de la côte, a fait cinq morts, une soixantaine de blessés et une quinzaine de disparus.

De nombreux survivants ont raconté des «scènes d'apocalypse» et de «panique» avec des bousculades entre touristes cherchant à monter sur les chaloupes, au milieu des cris et des pleurs, tandis que les membres d'équipage, dont certains ne parlaient ni italien ni anglais, n'arrivaient pas à faire descendre les chaloupes. Ils accusent également le commandement d'avoir mis une heure à donner l'alerte après le choc. (afp)

Ton opinion