Suisse - Couac avec un jeu: la Loterie parle d’un fait «inacceptable»
Publié

SuisseCouac avec un jeu: la Loterie parle d’un fait «inacceptable»

De samedi à lundi, des billets virtuels de Monopoly de la Loterie romande ont été mis en ligne, alors qu’ils n’étaient pas conformes. Les gains ne seront pas versés aux joueurs.

Un bug technique lors de travaux de maintenance a provoqué le chargement de séries de billets virtuels qui ne correspondaient pas au plan des lots approuvé par l’Autorité intercantonale de surveillance des jeux d’argent (Gespa).

Un bug technique lors de travaux de maintenance a provoqué le chargement de séries de billets virtuels qui ne correspondaient pas au plan des lots approuvé par l’Autorité intercantonale de surveillance des jeux d’argent (Gespa).

Capture d’écran Loterie Romande

La Loterie romande a identifié un «incident technique» concernant le jeu instantané Monopoly sur sa plateforme de jeux en ligne. L’incident a entraîné le retrait du jeu, ce lundi. Selon un communiqué, les gains concernés ne pourront être versés aux joueurs. La Loterie romande, qui regrette les faits, a retiré le jeu de sa plateforme. Elle parle d’un «incident inacceptable».

Elle va analyser en détail la situation pour éviter qu’un tel événement ne se reproduise. Celui-ci s’est déroulé lors d’une opération de maintenance effectuée par un fournisseur et a eu pour conséquence le chargement de séries de billets virtuels à prétirage Monopoly qui ne correspondaient pas au plan des lots approuvé par l’Autorité intercantonale de surveillance des jeux d’argent (Gespa).

Cette autorité a été informée. Les gains remportés du 11 au 13 septembre ne pourront donc être versés aux joueurs. En effet, la Loterie romande n’est pas tenue contractuellement, ni légalement autorisée, à payer des gains qui ne seraient pas prévus par le plan des lots approuvés par la Gespa, rappelle le communiqué.

Pas une première

«La loterie ne veut dès lors pas assumer sa responsabilité» en ne payant pas les lots, s’indigne une lectrice. Elle est pourtant dans son droit: un plan des lots est préétabli et approuvé par l’Autorité de surveillance, nous expliquait la Loterie romande l’an dernier. Selon le règlement des jeux, en cas de divergence entre le résultat associé aux symboles affichés sur le billet et le résultat associé au numéro d’identification du billet, c’est le numéro d’identification du billet enregistré dans le système informatique qui fait foi.

Ce n’est pas la première fois qu’un bug prive des joueurs de gains. L’an dernier, 6360 billets à gratter «Doudoune» avaient été invalidés. À l’époque, la Loterie Romande avait évoqué un «incident technique chez un fournisseur», qui a eu pour conséquences de modifier, sur certains billets, l’alignement des symboles et de faire apparaître des combinaisons gagnantes «qui ne correspondaient pas au plan des lots préétabli». Là aussi, les joueurs qui s’étaient réjouis n’ont rient touché. Ou presque: ils avaient reçu un billet à gratter en guise de compensation.

(cbx/gma/frb)

Ton opinion

71 commentaires