Actualisé 12.08.2008 à 14:44

voyage présidentielCouchepin termine sa tournée asiatique aux Philippines

Au dernier jour de sa visite aux Philippines, qui marquait aussi la fin de sa tournée en Asie, Pascal Couchepin a rencontré mardi les représentants de la soixantaine d'entreprises suisses présentes dans le pays.

Celles-ci emploient quelque 12 000 personnes.

Trois ministres philippins, ceux du commerce Peter Favila, de la Santé Francisco Duque et du Travail Maranito Roque, ont participé à ce déjeuner, a indiqué à l'ATS le porte-parole du président de la Confédération, Jean-Marc Crevoisier.

Les responsables philippins se sont réjouis de la présence de ces entreprises et ont appelé de leurs voeux un renforcement des investissements helvétiques dans le pays, a rapporté le porte- parole du Département fédéral de l'intérieur (DFI).

Un pays attractif

Les dirigeants des firmes suisses ont pour leur part relevé que le pays était attractif car il offre une main-d'oeuvre jeune, bien formée et bon marché. Seul bémol qui est apparu durant la discussion, les Philippines souffrent comme d'autres pays de la région de la concurrence du grand voisin chinois.

Pascal Couchepin a par ailleurs visité mardi un institut international de recherche sur le riz basé à Manille, le plus grand et le plus ancien d'Asie. Il a reçu depuis 1979 quelque 41 millions de francs d'aide de la Confédération (600 000 francs en 2007, sur un budget de 36 millions).

L'institution consacre d'une part ses travaux à la hausse de la productivité de cette céréale, mais a aussi constitué une banque de données contenant quelque 100 000 variétés différentes de riz. Au Laos, les recherches de l'International Rice Research Institute ont permis de doubler la productivité du riz au Laos, a expliqué M. Crevoisier.

Fédéralisme: remous aux Philippines

Le président de la Confédération a également rencontré deux politiciens à qui l'on promet un avenir présidentiel: le président du Sénat Manuel Vilar ainsi que le sénateur Mar Roxas.

Comme la veille lors de la rencontre avec la présidente Gloria Arroyo, le thème du fédéralisme a été abordé, dans le contexte des rébellions auxquelles Manille est confrontée, notamment sur l'île musulmane de Mindanao, a relevé M. Crevoisier.

L'évocation de la piste fédéraliste par la cheffe de l'Etat pour régler le problème de Mindanao a eu un large écho dans la presse locale. Des commentateurs y ont vu une manoeuvre pour changer la Constitution et rester en place au-delà de la fin de son mandat actuel en 2010.

Pascal Couchepin, qui avait auparavant fait étape au Vietnam puis en Chine pour les Jeux olympiques, devait quitter Manille mardi soir (heure locale) pour faire retour en Suisse. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!