Actualisé 27.05.2009 à 17:54

Don d'organeCouchepin veut une politique plus volontariste

La Suisse doit être «plus volontariste» dans le domaine des dons d'organes.

Vu la frilosité des Helvètes en la matière, Pascal Couchepin a annoncé mercredi devant le National qu'il allait demander à ses services de préparer une révision de la loi sur la transplantation.

Le ministre de la santé a fait cette annonce lors de l'examen d'une motion de l'ex-conseillère nationale Liliane Maury Pasquier (PS/GE) demandant que les frontaliers ayant contracté une assurance maladie en Suisse bénéficient d'une égalité de traitement pour l'attribution d'organes. En effet, la loi en vigueur prévoit qu'ils n'y ont droit que si aucune personne domiciliée en Suisse n'a besoin d'une transplantation urgente.

Cette motion a été approuvée par 85 voix contre 50. Le débat a été l'occasion pour Pascal Couchepin et plusieurs orateurs de rappeler que la Suisse souffrait d'un manque de doneurs. Les choses sont plus faciles dans des pays comme l'Espagne où le prélèvement d'organe est admis sauf refus express des concernés. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!