Football: Coumba Sow: «Collectivement, on est supérieures»
Publié

FootballCoumba Sow: «Collectivement, on est supérieures»

La joueuse de l’équipe de Suisse exprime sa confiance avant la finale du groupe H de ce mardi (20h à Louvain) contre la Belgique. Tour d’horizon en cinq capsules «Zoom».

par
Renaud Tschoumy
Cousine de Djibril, Coumba Sow a réussi à se faire une place dans l’entrejeu de l’équipe de Suisse féminine (ici contre la Roumanie en novembre 2019).

Cousine de Djibril, Coumba Sow a réussi à se faire une place dans l’entrejeu de l’équipe de Suisse féminine (ici contre la Roumanie en novembre 2019).

KEYSTONE

L’équipe de Suisse féminine a toutes les cartes en main pour valider dès mardi soir en Belgique (coup d’envoi à 20h à Louvain) son billet pour la phase finale de l’Euro 2022, qui se déroulera en Angleterre.

Leader du groupe H, elle sait qu’elle peut se contenter d’un nul pour terminer en tête. Mais en cas d’échec, rien ne serait perdu: les trois meilleures nations ayant terminé au deuxième rang seront, elles aussi, automatiquement qualifiées. Et les six moins bons deuxièmes auront encore une chance, en passant par des barrages.

DR

Cousine de Djibril Sow (international suisse de l’Eintracht Fancfort), la joueuse de milieu de terrain Coumba Sow (26 ans) est confiante avant cette finale de groupe. Elle l’a dit à «20 Minutes» au travers d’une interview réalisée par Zoom, alors que la sélection suisse, coachée par le Danois Nils Nielsen, était en stage de préparation dans le canton de Schwytz la semaine dernière.

Coumba Sow a d’abord expliqué dans quel état d’esprit elle se trouvait avant ce choc:

ASF/Sport-Center

Sachant que les Suissesses peuvent se contenter d’un match nul, cela aura-t-il une influence sur leur comportement? Coumba Sow ne veut pas jouer petit bras. Pour elle, seule la victoire compte, ne serait-ce que pour définitivement montrer que la Suisse aura mérité de terminer première de groupe:

ASF/Sport-Center

Couma Sow a une trajectoire atypique. Née à Zurich le 27 août 1994, elle a accompli ses classes juniors au SV Höngg, puis au FC Zurich. Incorporée à la première équipe du FCZ à l’âge de 16 ans, elle a choisi un an plus tard de traverser l’Atlantique pour vivre le rêve américain.

Une maturité gymnasiale en poche, elle est allée accomplir outre-Atlantique un bachelor en économie, tout en assouvissant sa passion du football. Elle a porté les couleurs du Monroe College, puis celles d’Oklahoma City University. Elle parle de son expérience américaine:

ASF/Sport-Center

Mais en 2018, Coumba Sow a choisi de revenir en Europe. D’abord au sein de «son» FC Zurich. Puis, à l’été 2019, elle a signé au Paris FC. Elle explique pourquoi elle a choisi de rentrer sur le Vieux-Continent il y a deux ans (grand bien lui en a pris, puisqu’elle a fêté sa première sélection en équipe A en novembre 2018):

Impossible d’évoquer la carrière de Coumba Sow sans citer son cousin Djibril Sow (23 ans), milieu de terrain comme elle, et lui aussi international A depuis l’automne 2018. L’actuel joueur de l’Eintracht Francfort et la joueuse parisienne se téléphonent régulièrement, comme elle l’explique:

L’équipe de Suisse masculine de Djibril Sow vient d’obtenir son maintien en Ligue A de la Ligue des nations sur le tapis vert (victoire par forfait 3-0 contre l’Ukraine). La sélection féminine de Coumba Sow terminera-t-elle également cet exercice 2020 si particulier sur une bonne note? Réponse dès 20h, ce mardi soir à Louvain.

Ton opinion

38 commentaires