Examen parlementaire: Coup d'arrêt pour la loi sur les unions gays en Italie
Actualisé

Examen parlementaireCoup d'arrêt pour la loi sur les unions gays en Italie

L'examen par le Sénat italien de la loi sur les unions gays a été reporté d'une semaine. Le Mouvement 5 étoiles (M5S) a créé la surprise en annonçant ne plus soutenir le projet.

La loi en discussion sur les unions gays en Italie a subi mercredi un coup d'arrêt avec le report d'une semaine de son examen au Sénat (photo).

La loi en discussion sur les unions gays en Italie a subi mercredi un coup d'arrêt avec le report d'une semaine de son examen au Sénat (photo).

photo: AFP/ARCHIVES

Les chefs des groupes parlementaires du Sénat ont décidé de reporter à mercredi prochain la reprise de l'examen de cette loi, à la demande du Parti démocrate (PD) à l'origine de cette initiative.

La loi en discussion sur les unions gays en Italie a subi mercredi un coup d'arrêt avec le report d'une semaine de son examen au Sénat. Le Mouvement 5 étoiles (M5S) a créé la surprise en annonçant ne plus soutenir le projet.

Les chefs des groupes parlementaires du Sénat ont décidé de reporter à mercredi prochain la reprise de l'examen de cette loi, à la demande du Parti démocrate (PD) à l'origine de cette initiative.

L'Italie est le dernier pays d'Europe occidentale à n'accorder aucun statut aux couples de même sexe et le Sénat examine depuis trois semaines une proposition de loi instaurant une union civile dont le principe bénéficie d'un consensus relativement large.

Mais la question de l'adoption des enfants du conjoint, violemment rejetée par les alliés de centre-droit de Matteo Renzi ainsi que la frange catholique de son Parti démocrate (PD), déchire la classe politique. Jusqu'à présent, le M5S de l'ex-comique Beppe Grillo, deuxième parti du pays, répétait qu'il soutiendrait le texte à condition que l'adoption de l'enfant du conjoint soit maintenue.

Volte-face dénoncé

Mardi soir, opérant un revirement inattendu et qui a cueilli par surprise le PD, le M5S a annoncé au Sénat son intention de ne pas voter un «super-amendement» présenté par le PD justement pour accélérer l'adoption de la loi et éviter qu'elle ne soit vidée d'une partie importante de son contenu.

Face à ce revirement et à l'opposition interne de ses sénateurs catholiques, le PD s'est résigné à demander mercredi le report d'une semaine de l'examen de ce projet de loi pour voir comment procéder. Les communautés homosexuelles ont vivement dénoncé mercredi cette volte-face du M5S dans un communiqué de leur association Arcigay. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion