Actualisé 06.07.2020 à 06:20

Suisse

Coup d’accélérateur sur les crédits automobiles

En chute libre durant le semi-confinement, les achats de véhicules à crédit ont fortement augmenté en juin.

Archives/Photo d’illustration.

Archives/Photo d’illustration.

KEYSTONE

Les demandes de crédits automobiles se sont inscrites en hausse au sortir du confinement. En hausse de 36% début juin, elles ont dépassé leur niveau d'avant-crise, selon les données de Credaris, un partenaire du comparateur en ligne Comparis.

Après une chute de 48% des demandes de crédits en mars, les demandes de crédits se sont inscrites en hausse dans les semaines qui ont suivi, dépassant même leur niveau d'avant la crise.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ce regain d'intérêt pour les crédits automobiles, notamment un effet de rattrapage, la désaffection des transports en commun ou encore la reprise de confiance en ses capacités de rembourser un emprunt après l'introduction des mesures d'assouplissement, précise le communiqué. L'imminence des vacances d'été joue également un rôle.

La forte demande de crédits automobiles est le principal moteur du marché suisse du crédit à la consommation, qui se chiffre en milliards, précise Comparis. D'après le Centre d'informations de crédit (ZEK), le marché des crédits à la consommation a pesé en 2019 plus de 8,1 milliards de francs en Suisse, pour un montant moyen d'emprunt de 32'575 francs.

Les récents développements laissent augurer une progression des crédits à la consommation en 2020, selon les spécialistes de Comparis.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
18 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Alain Portant

06.07.2020 à 09:57

Ma voiture a 30 ans et roule parfaitement. Pas besoin de nouveau véhicule. En plus, je n'ai aucun problème d'ego, donc je n'ai pas besoin d'un SUV qui pollue et s'avère dangereux pour tout le monde.

Logique

06.07.2020 à 09:40

Arrêter avec tout ce chenis de taxes cantonales différentes comme les primes des caisses maladie. Ces différences coûtent cher et n'apportent aucune valeur ajoutée en terme de pollution. Il suffit juste d'adapter la taxe fédérale sur les carburants. Comme ça tout pollueur payera en foncton ce ce qu'il roule.

Aziz Zürlökü

06.07.2020 à 09:02

Ha, ha, ha, il y aura une recrudescence de grosses bagnoles allemandes sur les parcs des supermarchés de l'autre côté de la frontière... faut bien trouver à faire des économies pour pouvoir payer le leasing...