Actualisé 31.03.2017 à 13:54

Hockey sur glace

Coup de crosse sur la glace condamné au pénal

Un hockeyeur suédois a été condamné à la prison avec sursis pour un geste dangereux qui avait blessé un adversaire.

Le 5 mars 2015, un joueur de Rögle, Jakob Lilja, avait frappé avec sa crosse un adversaire de Malmö, Jens Olsson. Atteint à la nuque, Olsson était sorti sur civière mais n'avait pas souffert de séquelles. L'agresseur avait écopé pour ce geste de six matches de suspension.

La justice avait lancé une enquête préliminaire pour «coups et blessures volontaires» qui a abouti à une condamnation à un sursis dont la durée n'est pas précisée, comme le veut le code pénal suédois, et une amende d'environ 2700 euros.

«Le joueur jugé a nié avoir commis un délit et fait valoir qu'il s'agissait d'un accident», a écrit le tribunal de Malmö (sud) dans un communiqué. «Selon le tribunal, dans cette affaire la séquence vidéo versée au dossier ne laisse cependant pas la place au doute sur le fait que le joueur a volontairement tendu sa crosse pour blesser», a-t-il ajouté.

Le joueur de 23 ans, qui évolue aujourd'hui à Linköping, a déploré ce raisonnement. «C'est extrêmement regrettable et, selon moi et beaucoup d'autres, franchement incorrect», a-t-il déclaré sur le site internet de son club. Le joueur va faire appel.

Précédents en Suisse

Ce coup de cross condamné au pénal fait écho en Suisse, où beaucoup se rappellent du tacle assassin du footballeur Pierre-Albert Chapuisat sur Lucien Favre au stade des Charmilles en septembre 1985. Licencié par Vevey, «Gabet» avait été condamné à verser 5000 francs à sa victime pour lésions corporelles par négligences.

En 2014, une grosse semelle de Silvan Wieser sur Gilles Yapi avait déclenché une plainte pénale du FC Zurich. Le joueur d'Aarau avait été condamné par la justice suisse à 180 jours-amende avec sursis et une amende de 10'000 francs.

En Suède aussi

En 2015, la justice suédoise avait ouvert une enquête préliminaire contre un autre hockeyeur de Rögle, le Canadien André Deveaux, à propos de l'agression d'un adversaire à l'échauffement, sanctionnée de dix mois et demi de suspension. Le parquet n'a pas communiqué sur l'avancement de cette enquête.

En 1981, un joueur suédois avait été condamné pour agression sur la glace en première instance à de la prison avec sursis, puis relaxé en appel. L'année suivante, un autre joueur avait été relaxé en première instance. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!