Actualisé 12.05.2019 à 00:27

TennisCoup de froid sur Madrid: Tsitsipas s'offre Nadal

Au terme d'un match magnifique, Stefanos Tsitsipas a battu Rafael Nadal (6-4, 2-6, 6-3). Le Grec retrouve Djokovic en finale.

de
Mathieu Aeschmann, Madrid
Tsitsipas s'est imposé en trois sets, samedi soir.

Tsitsipas s'est imposé en trois sets, samedi soir.

Keystone

Mais où s'arrêtera Stefanos Tsitsipas? Vainqueur à Estoril il y a sept jours, le Grec – 9e mondial - aura l'occasion de réaliser un doublé rare dimanche soir à Madrid. Pour son huitième match de simple en onze jours (il joue aussi le double), qui plus est contre Rafael Nadal, le demi-finaliste du dernier Open d'Australie aurait pu montrer des signes de fatigue. Bien au contraire! C'est en effet d'abord physiquement que Stefanos Tsitsipas a dompté le "le taureau de Manacor" au fil d'un combat magnifique de 2h34 (6-4, 2-6, 6-3).

Il faut l'écrire tout de suite: Rafael Nadal n'est pas passé à côté de sa demi-finale. Pour la première fois depuis qu'il est «roi de la terre» (2005), «Rafa» arrivera à Rome sans aucun trophée dans son sac. C'est un événement, un signe que les temps changent. Mais ne nous trompons pas: hier soir dans une Caja Magica médusée, Stefanos Tsitsipas n'a profité d'aucune baisse de régime. Il est allé chercher son exploit comme un grand.

Il se sentait plus fort

Dès les premiers échanges de la partie, le jeune Grec – 20 ans, 0-3 face à Nadal – impressionnait par son attitude. Buste droit, jambes qui moulinent, il engageait l'échange les yeux dans les yeux avec le quintuple tenant du titre. Sans forcer ni surjouer, comme si sa jeunesse triomphante le gonflait de cette certitude: il se sentait plus fort. Rarement (jamais) un revers à une main n'avait par exemple aussi tranquillement tenu la distance dans la diagonale coup droit du Majorquin.

Nadal après Federer

Alors bien sûr, tout n'alla pas de soi pour Stefanos Tsitsipas. Porté par le soutien de Juan Carlos et Sofia, les souverains émérites d'Espagne, Rafael Nadal trouvait la force de repasser à l'offensive pour égaliser à une manche partout. À cet instant, la foule en était convaincue: leur champion avait fait le plus dur. Mais après avoir sauvé – au courage et en avançant – deux balles de break d'entrée dans le troisième set, Stefanos Tsitsipas retrouva les sommets qu'il avait à peine quittés. Après 2h34 d'un duel à couper le souffle, le Grec pouvait lâcher sa raquette et profiter. Le scalp de Nadal après celui de Federer (Australie), sa saison 2019 continuait de le projeter dans une autre dimension.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!