Genève: Coup de gueule des motards contre les vélos
Actualisé

GenèveCoup de gueule des motards contre les vélos

L'appel de trois associations de défense des cyclistes à manifester contre les tests de motos sur les voies de bus agace.

par
Maria Pineiro
Le premier essai de partage de voie de bus est effectué sur la route des Jeunes.

Le premier essai de partage de voie de bus est effectué sur la route des Jeunes.

Keystone/Salvatore di Nolfi

Les associations de motards genevoises se fâchent tout rouge. Par communiqué et article sur leur site internet, Génération2Motards (G2M) et Acid moto critiquent vertement l'ATE, Pro Vélo Genève et Actif trafic. La cause de leur courroux? Un appel des trois entités à une manifestation lundi prochain. Il s'agit de marquer leur opposition aux tests actuels visant à partager certaines voies de bus entre véhicules des TPG, vélos et deux-roues motorisés.

G2M précise que, selon les retours officiels que les partenaires ont reçu, ces tests «démontrent de manière irréfutable que cette mesure ne pose aucun problème, ni aux TPG, ni aux cyclistes, ni aux autres usagers». Selon son président Antoine Gaillard, «circuler à Genève est devenu infernal, les deux-roues motorisés ne sont pas le problème, mais la solution» .

Visées électoralistes

Pour Génération2Motards, «les intentions des manifestants ne sont pas l'apaisement, mais la confrontation». Au-delà de l'organisation de l'action de lundi, l'association accuse ses homologues de défense de la petite reine de ne travailler qu'au «profit des volontés électoralistes de leurs membres et dirigeants».

Enfin, G2M estime que les trois associations pour la promotion de la mobilité douce ne jouent pas le jeu des discussions et négociations communes entamées sous l'égide des autorités cantonales qui «ont pris le parti d'écouter tous les acteurs impliqués dans la mobilité de ce canton», d'après Aristos Marcou, son porte-parole. «Les milieux pro-vélo ne s'arrêteront pas tant que nous ne serons pas tous à bicyclette», conclut-il.

Excessif

Dans les milieux de défense de la bicyclette, on estime que cette prise de position est «excessive», selon les termes du porte-parole de Pro Vélo Rolin Wavre. Pour le président de l'association Alfonso Gomez, la manifestation contre le partage des voies de bus est légitime et marque l'opposition, pour questions de sécurité, à cette mesure. Quant aux accusations de mettre le feu aux questions de mobilité, il déclare: «Ce que nous demandons, c'est un changement de la politique de la mobilité. Nous ne sommes ni dans l'apaisement ni dans la confrontation».

Ton opinion