Genève: Coup de poing mortel: 3 ans et 4 mois ferme
Actualisé

GenèveCoup de poing mortel: 3 ans et 4 mois ferme

Un quinqua était mort en tombant sur la tête après avoir reçu un coup, en 2014. Les juges genevois ont condamné l'accusé pour homicide par négligence.

par
Julien Culet
Le drame s'était produit devant le restaurant La Trappe, dans la rue Sismondi.

Le drame s'était produit devant le restaurant La Trappe, dans la rue Sismondi.

photo: Kein Anbieter

L'accusé est resté KO après le verdict. Reconnu coupable d'avoir asséné un coup de poing qui a entraîné la mort d'un homme de 57 ans, cet amateur de sports de combat a écopé mardi de 3 ans et 4 mois de prison ferme. La victime, le 23 janvier 2014, sonnée par le prévenu, était tombée la tête la première sur le bitume devant un restaurant du quartier chaud genevois des Pâquis.

Les juges du Tribunal correctionnel ont écarté le meurtre mais ont retenu l'homicide par négligence et les lésions corporelles graves. «Le prévenu faisait de la boxe en dilettante et regardait des combats à la télévision. Il savait qu'un violent coup pouvait étourdir son adversaire», ont estimé les magistrats. L'électricien de 32 ans aurait dû savoir qu'il mettait en danger la vie de la victime.

«Il se bat pour s'en sortir»

Ayant déjà effectué 11 mois de détention préventive, le prévenu devra retourner 2 ans et 5 mois en prison. Les juges avaient pourtant salué ses «importants progrès réalisés» depuis sa libération de Champ-Dollon. Le Français avait l'habitude de participer à des bagarres et de réagir au quart de tour. «Il a pris conscience de la gravité de son comportement violent, a reconnu le Tribunal correctionnel. Il a décidé de se battre pour s'en sortir.»

Son avocate Me Yaël Hayat ne comprend pas. «C'est une drôle de manière de saluer ses efforts que de lui infliger un retour en prison», critique-t-elle. L'affaire ne va pas en rester là. «J'espère une autre lecture par la Chambre d'appel. Je pense que c'est la première fois que l'on retient l'homicide par négligence pour un coup de poing.» La procureure Gaëlle Van Hove trouve elle le jugement «proportionné» au vu du «contexte de violence dans lequel se trouvait l'accusé» et de ses antécédents judiciaires.

Ton opinion