Bangkok: Coupée en morceaux et cachée dans un congélo
Actualisé

BangkokCoupée en morceaux et cachée dans un congélo

Le corps d'une femme a été retrouvé en plusieurs parties dans un congélateur. Certains morceaux avaient été recouverts de ciment.

Un policier a été blessé lors de la perquisition.

Un policier a été blessé lors de la perquisition.

photo: Keystone/Illustration

La police thaïlandaise a interpellé vendredi cinq étrangers après avoir donné l'assaut à un immeuble dans le centre de Bangkok, où était dissimulé le corps découpé d'une femme dans un congélateur mais aussi des armes, de la drogue et des faux-passeports.

«Au premier étage, la police a découvert dans un immense congélateur, le corps d'une femme découpé. Les morceaux étaient en partie recouverts de ciment et placés dans des sacs plastiques noirs», a expliqué à la presse Surachet Hakpan, de la police touristique de Bangkok

«Nous avons trouvé trois pistolets, des munitions, de faux-passeports et de la méthamphétamine», a-t-il ajouté.

Policier touché

Lors de cette interpellation dans l'immeuble commercial de quatre étages, un policier a été blessé par balle mais ses jours ne sont pas en danger.

«Nous sommes en train de vérifier la nationalité des suspects», a précisé Surachet Hakpan, ajoutant que trois d'entre eux étaient anglophones.

Ville de passage, Bangkok a souvent fourni un sanctuaire pour les personnes souhaitant disparaître ou se réinventer une vie. La capitale thaïlandaise est aussi connue pour être une plaque-tournante de la contrefaçon de passeports.

Le pays, très bien desservi par avion, est accessible sans visa pour de nombreuses nationalités et compte d'immenses frontières poreuses avec la Birmanie, le Laos et le Cambodge.

Trafics de drogue

Par ailleurs, d'après un rapport de l'ONU, en cinq ans, les saisies de méthamphétamines en cristaux ont doublé. Cette puissante drogue de synthèse est en principe consommée sous deux formes: soit en cristaux, communément appelée «ice», soit via des comprimés généralement moins purs.

Populaire dans la région la plus pauvre du Mékong, souvent pour les personnes travaillant de longues heures comme les chauffeurs de taxi, cette drogue semble avoir trouvé de nouveaux utilisateurs dans des pays plus riches comme la Corée du Sud, Singapour mais aussi la Malaisie. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion