Bulle (FR) – Condamnés pour avoir monté un autobraquage
Publié

Bulle (FR)Condamnés pour avoir monté un autobraquage

Le gestionnaire d’une société hôtelière et son ami avaient vidé la caisse en prétextant une agression. Ils ont plaidé coupable et écopent tous deux de prison avec sursis ainsi que d’une amende.

par
Pauline Rumpf
C’est dans la petite ville de Gruyères que le faux brigandage avait eu lieu.

C’est dans la petite ville de Gruyères que le faux brigandage avait eu lieu.

Getty Images/iStockphoto

Arnaud* et Hamza* étaient en vacances, en été 2019, lorsque l’idée a germé. Gestionnaire d’une société hôtelière basée à Gruyères (FR), Arnaud devait à leur retour aller récolter les recettes de plusieurs établissements, près de 50’000 fr. en espèces. Son ami lui a alors suggéré de s’approprier cet argent, en mettant sur pied un faux brigandage dans le bureau d’Arnaud. Ce dernier, réticent à l’idée, ne l’a toutefois pas balayée.

Comme le décrit l’acte d’accusation, le 15 août, alors que les liasses de billets se trouvaient dans le coffre- fort des bureaux de la société, Arnaud s’y est rendu en début de soirée, prétendument pour en effectuer le décompte. Hamza l’y a rejoint. Ils ont rediscuté du plan qui mettait toujours Arnaud mal à l’aise, mais prenant les devants, Hamza a entrepris de saccager le bureau pour faire croire à une bagarre. Il a également proposé à son ami de se frapper sur le torse afin de rendre son témoignage plus crédible. Convaincus par leur mise en scène, ils ont alors empoché l’argent des recettes et l’ont dissimulé dans l’appartement d’Arnaud.

Le lendemain, non sans avoir passé un appel à Hamza en prétendant lui apprendre qu’il avait été braqué, le quinquagénaire a alerté la police, raconté son histoire factice, et déposé plainte, ce qui a permis à sa société d’obtenir de son assurance un remboursement de l’argent «volé». L’affaire avait provoqué un important retentissement à l’époque. Avec son butin, Arnaud s’était alors acheté une Porsche, qu’il avait prêtée à son ami, âgé de 19 ans et dépourvu de permis de conduire. Hamza, lui, a reversé une bonne partie de son butin à sa famille.

Après une longue enquête peinant à identifier «l’assaillant» qui aurait bondi sur Arnaud et l’aurait dépouillé, la police a finalement redirigé ses soupçons sur le gestionnaire, obtenant finalement les aveux des deux protagonistes. Jugés jeudi au Tribunal de la Gruyère dans le cadre d’une procédure simplifiée (lire ci-dessous), la juge de police a condamné Arnaud et Hamza à respectivement 18 et 15 mois de prison avec sursis, ainsi qu’à une amende de 1500 fr. et 1000 fr. Ils sont reconnus coupables notamment d’abus de confiance, d’escroquerie et d’induction de la justice en erreur, ou de complicité en ce sens.

* prénoms d’emprunt

Une procédure simplifiée qui arrange tout le monde

Pour des faits peu graves, soit lorsque la peine prévisible ne dépasse pas 5 ans de prison, le prévenu peut demander d’être jugé dans le cadre d’une procédure simplifiée. Pour cela, il doit reconnaître les faits et obtenir un accord avec les parties civiles sur leurs prétentions d’indemnisation. C’était le cas ce jeudi à Bulle. Les deux accusés, repentants, ont accepté leur peine, négociée entre leurs avocats et le Ministère public et soumise à la Juge, qui a jugé la proposition convenable. Ce faisant, les prévenus renonçaient aux voies de recours habituelles.

Ton opinion