Ski Alpin: Coups du sort rageants
Actualisé

Ski AlpinCoups du sort rageants

Zurbriggen et Viletta auraient pu se battre pour une médaille. L'un a commis une faute, l'autre a été dérangé par un officiel sur la piste.

par
J.-Ph. Pressl-Wenger
Schladming
Le Grison a joué de malchance: il a dû éviter un lisseur perdant ainsi de précieux centièmes.

Le Grison a joué de malchance: il a dû éviter un lisseur perdant ainsi de précieux centièmes.

Les jours se suivent et se ressemblent un peu aux Mondiaux de Schladming. A la descente dames, ponctuée de la rageante quatrième place de Nadja Kamer, a succédé le super-combiné messieurs. Les Suisses se sont accrochés, mais deux coups du sort les ont pénalisés dès la manche de descente.

Sandro Viletta a eu la ­vilaine surprise de voir un ­lisseur se trouver sur la piste alors qu'il fonçait à plus de 100 km/h sur le haut de la Planai. «Je l'ai vu assez vite, a expliqué le skieur grison. J'ai donc pu faire un écart dans la ligne que j'avais prévue pour l'éviter. Mais j'ai perdu de l'énergie dans l'aventure. Les 25 centièmes qu'il me manquent pour me trouver sur le podium ont été perdus après cet incident sur le reste de la descente. C'est dur à avaler.»

Le Haut-Valaisan Silvan Zurbriggen a été l'autre frustré du jour. Très en jambes sur les parties haute et médiane de la descente, le skieur de Brigue s'est fait surprendre par un mouvement de terrain alors qu'il entrait dans le mur final.

«J'ai pris un trou juste au moment où je changeais mes appuis, et ça m'a déséquilibré, a regretté «Zurli», dégoûté. Je n'ai ensuite plus réussi à retrouver la ligne.» Dans l'aventure, le Valaisan a égaré entre huit dixièmes et une seconde, ce qui lui aurait permis de décrocher l'argent.

Déjà titré en super-G, l'Américain Ted Ligety a fait une nouvelle fois la preuve de son immense talent en devançant le Croate Ivica Kostelic et l'Autrichien Romed Baumann

Miser sur la fougue des jeunes loups

La moyenne d'âge de l'équipe à la croix blanche est de moins de 21 ans. Autant dire que la Suisse devra compter sur la fougue plus que sur l'expérience pour tenter de bien figurer lors du Team Event de mardi (17 h). Wendy Holdener avait fait bonne figure­ lors du City Event de Moscou en prenant la 4e place.­ «J'aime beaucoup cette for­mule, a glissé la Schwytzoise. Le fait de se battre contre un adversaire qui est juste à côté de vous est très motivant.» Michelle Gisin et Rahel Kopp l'accompagneront. Côté masculin, c'est Gino Caviezel qui joue le rôle de rookie. Les Nidwaldiens Reto Schmidiger et Markus Vogel complètent la sélection.

«J’ai toujours voulu être un allrounder»

Je suis surtout très fier de ma manche de descente. Je n’étais pas à l’aise durant les entraînements. Je savais que j’étais en bonne position pour gagner. Ça fait neuf ans que je suis en Coupe du monde, la pression, je sais la gérer. C’est évidemment un grand sentiment de gagner en super-combiné, aussi longtemps après mon titre olympique à Turin (ndlr: en 2006). J’ai toujours voulu être un all­rounder, pas un spécialiste de la technique uniquement. C’est aussi pour ça que ma manche de descente me fait particulièrement plaisir. Maintenant, je vais me reposer, ne pas disputer le Team Event pour me concentrer sur le géant. C’est ma discipline No 1. Elle reste un objectif prioritaire. Même si j’ai déjà eu la chance de décrocher deux titres ici.

Ton opinion