«Couronner le pilote le plus complet»
Actualisé

«Couronner le pilote le plus complet»

Le Genevois Patrick Lachat (34 ans) fait partie des pilotes suisses sélectionnés, le championnat du monde de parapente et de delta.

– Vous avez participé aux six dernières éditions du Red Bull Vertigo. La compétition est-elle différente cette année du fait qu'il s'agisse d'un championnat du monde?

– On a un sentiment de liberté un peu moins grand. Les manœuvres que nous devons effectuer sont plus restreintes et regroupées par «thème» lors des différentes manches. Au final, il s'agit de couronner le pilote qui se montre le plus complet.

– Et l'atmosphère?

– La pression se fait ressentir, il y a quelques tiraillements. L'enjeu est tout de même important. D'ailleurs, certains pilotes, pas assez préparés, ont préféré ne pas venir plutôt que de voir leur nom figurer au bas du classement.

– La compétition dure dix jours. Comment occupez-vous vos journées?

– En fonction de l'ordre de départ et des conditions, parfois l'attente est longue, il faut prendre son mal en patience. Le reste du temps, je «meuble» en effectuant des vols libres.

– Quel est le pire ennemi en vol? le vent ou la pluie?

– Les voiles étant de plus en plus petites, à moins d'un vent tempétueux, le vol reste possible. Par contre, la pluie est à craindre, car elle modifie le comportement de la voile.

– Quels messages pour les jeunes qui seraient tentés?

– D'abord attendre 16 ans, l'âge révolu. Et commencer par un vol biplace avec un pilote expérimenté.

Catherine Muller

Ton opinion