BNS: Cours plancher de l'euro maintenu à 1,20
Actualisé

BNSCours plancher de l'euro maintenu à 1,20

La Banque nationale suisse (BNS) va continuer à faire prévaloir un cours plancher de 1,20 franc pour un euro.

La Banque nationale suisse (BNS) a décidé jeudi de laisser inchangée sa politique monétaire, en visant toujours un Libor à trois mois proche de zéro. Elle confirme aussi le maintien du cours plancher de 1,20 franc pour un euro, fixé le 6 septembre dernier.

Les décisions de l'institut d'émission étaient largement anticipées, même si certains observateurs s'attendaient à voir un relèvement du cours plancher avec l'euro à 1,25 franc, voire 1,30 franc, pour répondre aux sollicitations de l'industrie d'exportation.

La monnaie unique européenne s'échange depuis quelques semaines à 1,23-1,24 franc, bien loin de la quasi parité atteinte début août. Et le franc devrait continuer à s'affaiblir sur la durée, a précisé la BNS.

Mesures supplémentaires

Si les perspectives économiques et les risques de déflation l'exigent, la banque centrale se dit «disposée à prendre en tout temps des mesures supplémentaires». Notamment dans un contexte international toujours empreint de grandes incertitudes. Du reste, la BNS n'exclut pas une aggravation de la crise de la dette dans la zone euro.

En ce qui concerne ses prévisions de croissance, la BNS table toujours sur une progression du produit intérieur brut (PIB) comprise entre 1,5% et 2% cette année et de l'ordre de 0,5% en 2012. Elle constate que la dynamique de la conjoncture en Suisse a sensiblement fléchi au cours du troisième trimestre 2011.

La hausse du franc face à l'euro se répercute plus rapidement que prévu

La Banque nationale suisse (BNS) a revu encore en baisse jeudi ses prévisions d'inflation par rapport à celles de mi- septembre. «La récente revalorisation du franc se répercute sur les prix plus rapidement que prévu», a commenté son président Philipp Hildebrand.

Alors que la BNS a maintenu ses estimations de croissance pour 2011, elle table désormais sur un renchérissement de 0,2%, contre 0,4% lors de sa dernière évaluation trimestrielle, et toujours dans l'hypothèse d'un Libor à trois mois maintenu à 0%. Pour 2012, la BNS continue à tabler sur un inflation négative de -0,3%.

A partir du troisième trimestre 2012 en revanche, l'inflation sera légèrement plus marquée que dans la dernière prévision, «la chute des prix amorcée au début de 2011 mettant fin, à ce moment-là, à un effet de base négatif.», selon M. Hildebrand. Pour 2013, la BNS table sur un renchérissement de 0,4%, contre 0,5% précédemment.

«L'évolution modérée de la prévision d'inflation à partir de la fin 2012 découle de la nette détérioration des perspectives conjoncturelles pour la zone euro. Dans l'ensemble, malgré la politique monétaire expansionniste, aucun risque inflationniste n'est décelable pour la période sur laquelle porte la prévision», a- t-il ajouté.

Le risque de crédit continue à s'accroître

La Banque nationale suisse (BNS) a constaté ces derniers mois une nouvelle augmentation du risque de crédit en Suisse. Le phénomène résulte à la fois de l'impact du ralentissement de la croissance économique ainsi que de l'essor des prêts hypothécaires et de la hausse des prix de l'immobilier.

Prêts hypothécaires et prix immobiliers ont continué à afficher une «croissance soutenue» ces derniers mois, a relevé Thomas Jordan, vice-président de la BNS, jeudi devant la presse à Berne. «De plus, les résultats de nos enquêtes sur l'octroi de crédits indiquent une forte propension au risque dans certaines banques.»

L'entrain de ces établissements a nécessité une action du Département fédéral des finances (DFF), en consultation pour l'heure. Il s'agit d'abord d'une meilleure prise en compte des risques en matière de fonds propres couvrant les prêts hypothécaires. Ensuite, il serait possible de relever momentanément les fonds propres pour répondre à une situation de croissance excessive des crédits, soit un volant anticyclique conforme aux normes de Bâle III. (ats/ap)

Le franc s'est renforcé après les annonces de la BNS

Le franc s'est renforcé face à l'euro jeudi après les annonces faites par la Banque nationale suisse (BNS): le maintien du principal taux directeur et la volonté de continuer à défendre un taux plancher de 1,20 franc pour un euro. Alors que l'euro évoluait entre 1,2375 franc et 1,24 franc en début de matinée, il est descendu jusqu'à 1,2253 vers 10h00.

Les réserves de la BNS sont investies à 53% en titres libellés en euros

Le portefeuille de devises de la Banque nationale suisse (BNS) est actuellement constitué à hauteur de 53% en placements en euros, le reste se décomposant essentiellement en investissements en dollars américains (26%), en yens (9%), en livres sterling (5%) et en dollars canadiens (4%).

En 2010, la BNS a ajouté quatre nouvelles devises pour diversifier encore son portefeuille: le dollar australien, le dollar singapourien, la couronne danoise et la couronne suédoise.

Au total, le volume de réserves de devises est passé, hors swaps, de 50 milliards de francs en 2008 à plus de 225 milliards à fin septembre 2011, a indiqué jeudi Jean-Pierre Danthine, membre du directoire de la banque centrale suisse. La gestion des réverves de devises de la BNS a suscité un regain d'intérêt depuis qu'elle a fixé le taux de change plancher à 1,20 franc pour un euro.

Ton opinion