Vernier (GE): Course-poursuite entre Vaud et Genève
Actualisé

Vernier (GE)Course-poursuite entre Vaud et Genève

Deux hommes ont été interpellés à Vernier (GE), après avoir été pris en chasse par la police vaudoise dans la région de Begnins. Il pourrait s'agir de cambrioleurs.

L'interpellation s'est déroulée sous les yeux de nombreux badauds. (Photo: Lecteur reporter)

L'interpellation s'est déroulée sous les yeux de nombreux badauds. (Photo: Lecteur reporter)

«Deux fugitifs ont traversé la route depuis la station d'essence avec deux policiers à leurs trousses, puis ont été arrêtés un peu plus loin en bas d'un immeuble.» La scène décrite par un témoin ressemble au scénario d'une série américaine. Elle s'est pourtant déroulée mercredi en début d'après-midi à Vernier (GE), à côté du centre commercial de Balexert.

Un peu plus tôt, les policiers genevois avaient été alertés par leurs homologues vaudois que deux hommes en voiture tentaient de se soustraire aux gendarmes et prenaient la direction de Genève.

Les fuyards avaient été vus près d'une villa à Begnins (VD). Leur comportement suspect avait inquiété un témoin, qui a alerté la police vers 13h. A la vue de ce dernier, les deux hommes ont déguerpi à bord d'un véhicule immatriculé en France. Repérés par des patrouilles à la hauteur de Nyon, sur l'autoroute A1 en direction de Genève, les malfrats ne se sont pas laissés interpeller et une course-poursuite s'est engagée, avec des pointes à 180km/h sur la bande d'arrêt d'urgence.

La gendarmerie vaudoise a alors sollicité la collaboration de la police cantonale genevoise et des gardes-frontière. Malgré le dispositif rapidement mis en place, les forces de l'ordre ont perdu la trace des fuyards entre l'aéroport et Vernier. Mais leur véhicule, abandonné, a été retrouvé peu après dans le périmètre de Balexert et, vers 13h45, les policiers ont enfin pu mettre la main sur les deux hommes, qui avaient continué leur fuite à pied.

Personne n'a été blessé dans la course-poursuite, a précisé la police cantonale vaudoise dans un communiqué. Laquelle a ouvert une enquête pour déterminer si ces deux individus ont des choses à se reprocher.

(20 minutes)

Ton opinion