Actualisé 25.07.2008 à 12:22

Course-poursuite fatale: ses auteurs risquent gros

Les deux jeunes auteurs de la course-poursuite ayant coûté la vie lundi soir à Favargny-le-Petit (FR) à un cyclomotoriste de 59 ans risquent au moins cinq ans de prison.

Ils viennent d'être prévenus d'homicide intentionnel et de mise en danger de la vie d'autrui.

Fort du précédent d'un accident très similaire survenu dans le canton de Lucerne et pour lequel le Tribunal fédéral a confirmé des peines de six ans et demi de prison, le juge d'instruction en charge du dossier Markus Julmy a opté pour de lourdes préventions contre ces deux jeunes, âgés d'à peine moins de 20 ans.

Alors que les accidents de la circulation avec une issue fatale se soldent classiquement par un homicide par négligence, a-t-il rappelé vendredi devant la presse. Le juge a décidé de donner une certaine publicité à sa décision. Tout en précisant que l'instruction n'est de loin pas terminée.

Message clair

Son message est clair: «Il faut que les jeunes se livrant à des courses-poursuite sachent qu'ils risquent de passer de longs moments en prison», a-t-il dit.

Le choc entre la voiture et le cyclomoteur a dû être d'une violence inouïe. La dépouille de la victime a été retrouvée à 67 mètres du lieu de la collision. Son vélomoteur à 200 mètres. «C'est du jamais vu», a indiqué de son côté le sergent-chef Anton Zbinden, chef du bureau technique des accidents de la police fribourgeoise.

Très hautes vitesses

La zone de choc a pu être déterminée avec exactitude grâce aux marques d'enfoncement provoquées par les deux véhicules dans le goudron de la route. Ces marques sont typiques de hautes vitesses. Au stade actuel de l'enquête, ces dernières sont évaluées à 120 à 140 km/h, alors que le tronçon est limité à 80 km/h.

Le cyclomotoriste a été projeté en l'air sur une distance de 46 mètres. Il a ensuite heurté violemment le talus de la route et glissé sur 21 mètres jusqu'à la route.

Juste après la collision, la voiture est partie en dérapage. Elle est montée sur le talus à gauche de sa route. Elle a ensuite fait deux tonneaux pour retomber sur le toit au milieu de la route à 110 mètres du lieu de collision.

L'auteur de l'accident est grièvement blessé. Ses jours ne sont toutefois pas en danger, a précisé la police. Il n'a pas pu être encore auditionné. Mais le juge d'instruction ne compte pas trop sur son témoignage. Après de tels chocs, il est fréquent que les personnes ne se souviennent plus de rien, a-t-il précisé.

Plusieurs témoignages ont permis à la police de reconstituer le fil des évènements. Plusieurs jeunes, domiciliés dans la région, se sont retrouvés dans un restaurant à Posieux. Ils en repartent en fin de soirée et se répartissent en quatre voitures. Tous roulent dans la même direction vers Le Bry. Deux véhicules circulent normalement. Deux entreprennent une course.

Ni alcool ni drogue

Les conducteurs se dépassent à quatre reprises sur un tronçon de près de 3 km. Ni l'un ni l'autre n'étaient sous l'emprise d'alcool ou de drogue. Une analyse de sang est cependant en cours pour l'auteur de la collision.

Le conducteur du second véhicule est prévenu des mêmes chefs d'accusation que l'auteur du choc. Soit, homicide intentionnel, mise en danger de la vie d'autrui et infraction grave à la loi sur la circulation routière.

Le canton de Fribourg a enregistré depuis le début de l'année pas moins de huit accidents mortels, ayant fait 11 victimes. Une grande partie d'entre eux ont été provoqués par des vitesses trop élevées, a précisé le capitaine Gilbert Baeriswyl, chef de la police de la circulation et navigation. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!