Bière (VD): Course sans chrono mais délire à gogo
Actualisé

Bière (VD)Course sans chrono mais délire à gogo

La 3e édition de la Barjot Run a réuni quelque 1700 personnes samedi sous une température frisquette mais dans une ambiance chaleureuse.

par
apn

Sous une température de 5 degrés en plein mois d'avril, la présence du père Noël à la caserne de Bière (VD) en ce samedi n'est pas sans rappeler le dicton «Noël au balcon, Pâques au tison». Mais malgré le froid, ils étaient quelque 1700 participants, déguisés et hilares, à courir, ramper, sauter les obstacles, marcher dans la gadoue, avant de recevoir, signe ultime de la fin de 5 km d'épreuves sans chronomètre, une douche froide des pompiers de la région juste avant la ligne d'arrivée.

Beaucoup sont venus en équipe. Comme les infirmières de la clinique La Source, ou encore cette formation atypique réunissant un groupe déguisé en frères Dalton avec Lucky Luke au milieu. Thibaud lui, un technicien en électricité âgé de 32 ans, se la joue solo. Mais avec brio. Cet habitant de Gland qui a pris part à toutes les trois éditions de la Barjot Run, fait partie des premiers concurrents à avoir terminé les épreuves déclinées sur cinq kilomètres. «J'ai l'impression que c'était plus dur cette fois et en plus il y avait plus de participants que les autres fois. C'est vraiment sympa», constate le trentenaire. Non loin de lui, des hommes peu frileux qui courent torse nu. Des spectateurs les chambrent en leur demandant de se mettre à poil. Un «barjot» fait mine de s'exécuter, déclenchant des éclats de rire du public.

Organisateur de cette manifestation sportive axée sur le délire, Robert Bruchez ne cache pas sa satisfaction. La Barjot Run porte bien son nom. Ici, le slogan se décline ainsi: parce que je suis fou. «Fou de joie», peut-on lire sur le dos d'un participant.

Ton opinion