Actualisé 23.01.2009 à 15:48

Proche-OrientCoût des conflits évalué à 12 000 milliards de dollars

Le coût économique de 20 ans de conflits au Proche-Orient dépasse les 12 000 milliards de dollars, selon une étude publiée vendredi par le Centre de politique de sécurité (CPS).

La région est la plus militarisée au monde.

Ce montant est calculé pour tous les pays de la région, y compris l'Irak, en considérant que s'ils avaient été en paix depuis 1991, la croissance moyenne aurait pu atteindre 8%.

Les pertes les plus grandes concernent l'Irak. Les chercheurs ont calculé que si l'Irak n'avait pas connu les sanctions de l'ONU et la guerre, son PNB atteindrait 2262 milliards de dollars contre 58,6 milliards actuellement.

Israël a perdu 15 milliards de dollars en recettes touristiques entre 2000 et 2006. Son PNB pourrait atteindre 323 milliards en 2010 en cas de paix contre 170 milliards. Le PNB de l'Egypte aurait passé de 143 à 241 milliards, celui du Liban de 24 à 48 milliards, celui de l'Iran de 306 à 570 milliards.

Tout le monde gagnant

«Au-delà des discours et de la rhétorique, cette étude, la première aussi détaillée, montre l'ampleur des dividendes que la paix pourrait apporter à l'ensemble de la région. Tout le monde serait gagnant», a déclaré l'ambassadeur Thomas Greminger, chef de la Division politique IV au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Le rapport a été financé par le DFAE pour un tiers, soit à hauteur de 150 000 francs. La Norvège, la Turquie et le Qatar ont également participé aux frais.

«L'élection d'un nouveau président américain ainsi que de nouveaux dirigeants dans la région représente une fenêtre d'opportunité en 2009», a fait remarquer le président du Strategic Foresight Group (SFG), Sundeep Waslekar.

L'étude de 174 pages, basée sur 97 paramètres différents, contient un grand nombre de graphiques et d'illustrations visant à démontrer le coût astronomique de la guerre au Proche-Orient depuis l'échec de la conférence de Madrid en 1991.

Hausse des revenus

Les experts ont ainsi calculé qu'une famille israélienne moyenne aurait un revenu supérieur de 4429 dollars par an si la paix était instaurée. Le revenu de chaque famille en Egypte augmenterait de 500 dollars, en Jordanie de 1250 dollars et en Arabie saoudite de 5000 dollars par an.

La pauvreté dans les territoires palestiniens a passé de 23% de la population en 1995 à 35% actuellement. Environ 120 millions d'heures de travail ont été perdues en dix ans en raison des barrages militaires israéliens en Cisjordanie.

La région est la plus militarisée au monde. Sur les dix pays qui dépensent le plus dans le domaine militaire, sept se trouvent au Proche-Orient. Le rapport prévoit un doublement des dépenses militaires dans les dix ans à venir, si le statu quo persiste.

La région a également la proportion de personnel militaire la plus élevée au monde, soit six millions de gens armés sur 300 millions d'habitants. L'environnement a subi des dommages considérables. Une nouvelle guerre du Golfe, avec l'incendie des puits de pétrole, pourrait produire de 3 à 5% des émissions mondiales de CO2.

En conclusion, l'étude développe quatre scénarios pour la région d'ici 2025. Le dernier chapitre évoque le scénario le plus optimiste, qui commence par un changement de politique des Etats- Unis, des mesures de confiance et débouche sur une conférence pour la paix au Proche-Orient.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!