Grandson (VD): Covid-19: tempête sur le leader des spectacles pyrotechniques

Publié

Grandson (VD)Covid-19: tempête sur le leader des spectacles pyrotechniques

Entreprise qui s’occupe de la plupart des grands feux d’artifice du pays, Sugyp a perdu 1,9 million à cause de l’annulation des manifestations d’envergure et a été exclue de l’aide à la culture. La société a saisi la justice.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye
L’entreprise Sugyp est aussi active à l’international comme ici lors d’un festival à Hanovre en 2019. 

Les spectacles pyrotechniques font-ils partie du domaine de la culture et des arts de la scène? Ce n’est pas un sujet de dissertation pour étudiants, mais la question à laquelle devra répondre le Tribunal fédéral pour trancher un litige entre le Canton de Vaud et Sugyp SA. Cette société basée à Grandson est leader dans le secteur des spectacles pyrotechniques en Suisse, avec plus de 450 feux d’artifice par an. Elle a été exclue des ayants droit à l’aide à la culture: selon le Service vaudois des affaires culturelles, les feux d’artifice ne font pas partie de l’ordonnance Covid.

«Les restrictions au niveau des grands rassemblements ont eu un impact gigantesque sur la liberté économique de Sugyp. La décision vaudoise cause une distorsion et une inégalité de traitement entre les sociétés», défend Me Daniel Brodt, avocat de Sugyp. «Les autres acteurs des spectacles, comme ceux qui s’occupent du son ou de l’éclairage, ont droit à l’aide et pas nous», soupire Nicolas Guinand, qui dirige l’entreprise avec son frère Jean-Pascal.

Pour certains, nous ne sommes que des vendeurs de poudre

Nicolas Guinand, co-directeur de Sugyp

«Le feu d’artifice, c’est l’art du feu avec des tableaux colorés, de l’émotion et de la mise en scène. Pour une minute de spectacle, il faut trois à quatre heures de travail de création. Mais pour certains, nous sommes des vendeurs de pétards», poursuit-il. Les spectacles pyrotechniques représentent 3 des 4 millions de francs du chiffre d’affaires annuel de cette entreprise.

Soutien financier de 130 millions pour la culture

Pour atténuer les effets des mesures prises dans le cadre de la lutte contre le COVID-19, les autorités fédérales et cantonales ont mis en place un dispositif pour indemniser les acteurs du monde culturel jusqu’à 80% des pertes subies. Les contributions sont octroyées sur demande aux entreprises culturelles au titre de l’indemnisation des pertes financières et pour des projets de transformation. La Confédération contribue à 50% du financement de l’indemnisation. Les acteurs culturels ont aussi droit à un soutien financier à fonds perdus de l’association Suisseculture Sociale. Comme les effets de la crise sanitaire ne vont pas s’estomper de sitôt, la Confédération a déjà pris les devants pour le futur immédiat. En 2021, Berne mettra 100 millions de francs à disposition des cantons pour soutenir les entreprises culturelles, 20 millions à disposition de Suisseculture Sociale et 10 millions pour le soutien aux associations culturelles d’amateurs.

Ton opinion

312 commentaires