Actualisé 06.07.2010 à 13:47

Assurance maladieCPT suspend son rachat d'actions controversé

La caisse maladie CPT ne rachètera pas pour l'instant d'actions, compte tenu de la controverse.

Dans le cadre de la fusion avec Sanitas, CPT devait racheter les actions qu'elle avait proposées depuis 2006 aux employés et dirigeants de la société.

Dans le cadre de la fusion avec Sanitas, CPT devait racheter les actions qu'elle avait proposées depuis 2006 aux employés et dirigeants de la société.

La caisse maladie CPT suspend momentanément son rachat d'actions controversé, dont bénéficient plusieurs membres du conseil d'administration, de la direction ainsi que des collaborateurs. Une nouvelle expertise doit tout d'abord être effectuée.

Le conseil d'administration de la CPT a décidé lundi d'interrompre le rachat d'actions, indique la caisse maladie basée à Berne. Avec cette expertise, elle entend obtenir une deuxième opinion sur son programme de participation des employés.

L'opération a suscité la polémique après les révélations du «SonntagsBlick». Dans le cadre de la fusion avec Sanitas, CPT doit racheter les actions qu'elle avait proposées depuis 2006 aux employés et dirigeants de la société.

Le programme leur offrait la possibilité d'acquérir des titres pour 28 à 40 francs par action. Or le rachat de ces titres a été fixé par une banque d'investissement à pas moins de 600 francs, ce qui permet aux bénéficiaires de multiplier pratiquement par 20 le capital investi.

Selon la presse alémanique, les membres la direction et du conseil d'administration doivent toucher chacun un gain de plus de 1 million de francs dans la manoeuvre.

Autre but

Dans un entretien accordé à la «SonntagsZeitung», le président du conseil d'administration de CPT, Walter Bosch, avait justifié le bas prix proposé afin que le maximum de collaborateurs puissent participer. Selon lui, les trois quarts du montant de 54 millions de francs que coûte l'opération reviennent aux employés.

Walter Bosch ainsi que d'autres dirigeants ont déjà laissé entendre qu'ils renonceront à toucher leur gain ou au moins partiellement. Pour rappel, CPT est organisée sous forme de coopérative.

Sanitas et CPT ont annoncé début mai leur fusion pour donner naissance au numéro trois helvétique en termes de primes. Appelé SanitasCPT, le nouveau groupe comptera 1,2 million d'assurés, dont 900'000 dans l'assurance de base.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!