Etats-Unis: Cracher de la pastèque est un sport au Texas
Actualisé

Etats-UnisCracher de la pastèque est un sport au Texas

Chaque année, les meilleurs cracheurs de pépins se retrouvent dans un festival pour montrer leur talent et tenter de pulvériser les records de longueur.

par
adu

La petite ville américaine de Luling, située dans l'Etat du Texas, est connue pour sa culture de la pastèque. Durant le festival Watermelon Thump, qui s'est achevé dimanche, des dizaines de millier de festivaliers dégustent ce fruit à gogo, assistent à des concerts et peuvent s'amuser sur divers manèges. Toutefois, tous n'attendent qu'une chose: les championnats du monde de cracheurs de pépins.

Le but est bien sûr de les éjecter le plus loin possible. Toutes les techniques sont permises! Chaque année, 50 enfants, divisés par catégorie d'âge, et 50 adultes ont l'honneur de figurer parmi les participants. Ils peuvent se lancer dans l'épreuve individuelle ou en équipe de quatre. Il y a seulement deux règles. Il est interdit de dépasser la ligne de crachat et le pépin ne doit pas sortir d'une zone délimitée. «C'est vraiment amusant et excitant», a déclaré Victoria Camacho, 14 ans, au «Washington Post ». Entourée par près de 200 spectateurs la pression se fait quand même ressentir. «C'est angoissant parce on ne veut surtout pas rater », confie-t-elle.

La technique pour réussir

La jeune fille et sa famille sont des habitués et ont remporté de nombreux trophées. Il y a 4 ans, Victoria a gagné la compétition dans sa catégorie avec un crachat à plus de 10 mètres. (Le record du monde établi en 1989 est à plus de 20 mètres.) Selon Davis Camacho, 20 ans, cinq fois couronné, il y a toute une stratégie pour réussir son coup. Juste avant son tour, il faut manger un bout de pastèque. «Cela permet d'humidifier la bouche pour quelle soit prête à cracher», explique-t-il au quotidien américain. Parmi les astuces, il est préférable de sélectionner un projectile de grande taille. Enfin, il a toute une technique pour balancer son corps de l'arrière vers l'avant, en s'aidant notamment de ses bras. Mais tout l'art se situe au niveau de la langue. «Il faut faire une sorte de canal en roulant la langue et pouvoir faire un effet de canon au moment de l'expulsion», affirme Davis. On est d'accord, des poumons forts et puissants sont également nécessaires.

Pour s'amuser et tester ses compétences en la matière, tout le monde peut reproduire cette compétition entre amis, dans un parc, dans la rue ou chez soi. Il suffit d'un trait pour délimiter la zone de lancement, un mètre et une pastèque. A vous de jouer cet été!

Ton opinion