Actualisé 14.01.2008 à 23:04

Crans-Montana de retour dans la cour des grands

Dix ans après, la station valaisanne revient sur la scène du ski international. Les
Mondiaux 2015 sont en point de mire.

Depuis 1998 et l'organisation des finales de la Coupe du monde, la station du Haut-Plateau n'avait plus eu le privilège d'accueillir l'élite mondiale. Cette lacune est désormais en passe d'être comblée. Les 8 et 9 mars, le cirque blanc féminin disputera une descente et un super-combiné, sur une Piste Nationale flambant neuf.

Il a fallu beaucoup de travail et d'investissements pour réhomologuer la piste de légende. «Depuis les championnats du monde de 1987, plus rien n'a été fait, explique Marius Robyr, fer de lance de l'organisation, par ailleurs patron de la Patrouille des Glaciers. On a dû l'adapter à la nouvelle manière de skier (carving), en remodelant quasi tout le tracé et en l'élargissant. Il a aussi fallu investir dans le matériel de sécurité.

Au total, la facture se monte à près de 4 millions. Mais, quand on voit le résultat, on est vraiment très fier.»

Déjà tourné vers l'avenir, Marius Robyr souhaite pérenniser ces épreuves. «Notre objectif, c'est d'abord que Crans-Montana devienne une classique dans le calendrier. Et, pour autant que Saint-Moritz ne soit pas choisie pour les Mondiaux 2013 (n.d.l.r.: décision en mai), nous envisageons une candidature en 2015.

Ici, tout le monde a encore en mémoire le succès phénoménal de 1987 et des 14 médailles suisses. Rien que lors de la descente hommes, 32 000 entrées payantes avaient été enregistrées. C'était fabuleux!»

Catherine Muller, Crans-Montana

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!