Crash de Bassersdorf: les pilotes en cause

Actualisé

Crash de Bassersdorf: les pilotes en cause

L'incompétence des pilotes est une des principales raisons du crash de Bassersdorf (ZH) en 2001, selon un expert.

Il s'exprimait mardi au deuxième jour du procès de Moritz Suter et André Dosé devant le Tribunal pénal fédéral à Bellinzone.

Les dirigeants de la compagnie auraient dû mieux former le pilote de 57 ans qui a péri dans la catastrophe, a ajouté l'expert, lui-même pilote et ancien employé de l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC). L'accident avait coûté la vie à 24 personnes, dont les deux pilotes.

Cette déposition vient appuyer la thèse de l'accusation. Selon cette dernière, le pilote avait été transféré sur Jumbolino malgré des lacunes avérées et alors même qu'il n'avait jamais réussi les examens pour d'autres types d'appareils.

Crossair avait en effet à l'époque un grand besoin de pilotes. Mais de l'avis de l'expert, la compagnie aurait dû combler les lacunes de base du pilote avant de lui faire commencer la formation sur Jumbolino.

Deuxième expert

Cette thèse a toutefois été mise en doute par un second expert, instructeur chez Lufthansa: le pilote décédé avait volé pendant des années sans incident, a-t-il relevé. Dès lors, il n'y avait pas de raison de lui imposer un programme d'entraînement spécial.

D'autres appréciations divergentes sont attendues au cours des prochains jours. Jusqu'à la fin de la semaine, pas moins de 25 témoins se relayeront à la barre. Un des plus attendus est l'ancien chef de l'OFAC André Auer, prévu vendredi.

Le fondateur de Crossair Moritz Suter et l'ex-directeur de la compagnie aérienne André Dosé répondent depuis lundi d'homicide par négligence. Selon le Ministère public de la Confédération (MPC), les deux dirigeants et quatre autres cadres de l'ex-compagnie aérienne suisse sont responsables de la catastrophe. Le verdict est attendu le 16 mai. (ats)

Ton opinion