Crash du Concorde: Continental Airlines en correctionnelle
Actualisé

Crash du Concorde: Continental Airlines en correctionnelle

Le parquet de Pontoise souhaite le renvoi devant le tribunal correctionnel de la compagnie aérienne américaine Continental Airlines et de quatre personnes pour «homicides et blessures involontaires».

Ceci dans l'enquête sur le crash du Concorde qui avait fait 113 morts en juillet 2000 dans le Val-d'Oise, indique le parquet dans un communiqué obtenu mercredi.

Cet accident a été provoqué par l'éclatement d'un pneu du supersonique qui a roulé sur une pièce en titane, perdue sur le tarmac de Roissy par un DC-10 de la Continental. Les débris de caoutchouc ont perforé le réservoir insuffisamment protégé de l'avion, provoquant son embrasement.

La teneur de ces réquisitions écrites, transmises le 27 février au juge d'instruction en charge de ce dossier, n'est connue qu'aujourdhui. Le parquet demande le renvoi de la compagnie aérienne en tant que personne morale et de deux de ses employés. L'un John Taylor, qui a posé la pièce défectueuse, et Stanley Ford, chef d'entretien.

Le ministère public souhaite également le renvoi d'Henri Perrier, directeur du programme Concorde au sein de l'Aérospatiale, devenue depuis EADS, et de Claude Frantzen, également responsable d'Aérospatiale. En revanche, il demande un non-lieu pour Jacques Hérubel, un autre ancien directeur du programme Concorde.

Dans un rapport remis en 2004 au juge d'instruction, les experts judiciaires avaient relevé une faiblesse structurelle des réservoirs du supersonique en cas d'exposition à des chocs multiples. Faiblesse, d'après eux, connue du constructeur, Aérospatiale, et de la DGAC (Direction générale de l'aviation civile), qui délivre les certificats de navigabilité des avions, selon les experts.

Il appartient dorénavant au juge d'instruction en charge de ce dossier de renvoyer ou non les différentes protagonistes de ce dossier devant le tribunal correctionnel. Il n'est pas tenu de suivre les réquisitions du parquet.

La vidéo du Crash

(ap)

Ton opinion