Suisse: Créations de sociétés en hausse au premier semestre
Actualisé

SuisseCréations de sociétés en hausse au premier semestre

Si Zurich garde son premier rang, vu son poids démographique et économique, Vaud et de Genève se hissent aux 2e et 3e places.

En Suisse romande, le nombre de nouvelles sociétés a augmenté de 6,2% pendant les six premiers mois de 2016.

En Suisse romande, le nombre de nouvelles sociétés a augmenté de 6,2% pendant les six premiers mois de 2016.

photo: Keystone

Les Suisses ont renoué avec la fibre entrepreneuriale au premier semestre 2016. Le nombre de nouvelles sociétés enregistrées dans les registres du commerce a augmenté en l'espace d'un an de 2% à 21'153. Un chiffre qui s'approche du record de 21'235 affiché au cours des six premiers mois de 2014.

Au regard du 2e semestre 2015, le nombre de sociétés nouvellement créées a augmenté de 4,2%, indique vendredi le plate-forme zurichoise Startups.ch. Réjouissante, la progression démontre que le choc de l'appréciation du franc est en partie surmonté, alors que le renchérissement de la devise helvétique consécutif à l'abolition du taux plancher liant franc et euro par la Banque nationale suisse avait miné l'esprit d'entreprise l'an passé.

Toutefois, le spécialiste de la création d'entreprises en ligne estime que le Brexit représente un nouveau facteur d'incertitude, même si les effets à long terme d'une sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne demeurent difficilement prévisibles. Dès lors, il n'est guère aisé de juger de l'évolution future quant aux créations d'entreprises.

Selon les régions, les Romands ont affiché plus de dynamisme que les Alémaniques. En Suisse romande, le nombre de nouvelles sociétés inscrites dans les registres du commerce a augmenté de 6,2% sur la période sous revue, alors que la croissance s'est inscrite à seulement 2,3% outre-Sarine.

Forte croissance dans le canton de Vaud

Reste qu'au niveau des cantons, Zurich, vu son poids démographique et économique, a conservé son premier rang en matière de créations de nouvelles firmes. Entre janvier et fin juin 2016, 3788 nouvelles raisons sociales ont fait leur apparition dans le registre du commerce zurichois, 1,9% de plus qu'un auparavant. Elles ont représenté 17,9% de l'ensemble.

Les cantons de Vaud et de Genève se hissent aux 2e et 3e rangs, respectivement. Troisième canton le plus peuplé de Suisse, Vaud a vu le nombre de nouvelles sociétés s'envoler de 17,4% au premier semestre 2016 à 2195. Elles ont représenté pas moins de 10,4% du total des firmes créées entre janvier et fin juin.

A Genève, Startups.ch a recensé 1743 nouvelles inscriptions dans le registre du commerce, 1,5% de plus par rapport à la période correspondante de l'an passé. Elles ont représenté 8,2% de l'ensemble des entreprises nouvellement fondées.

Le Tessin a en revanche subi une forte érosion en matière de création d'entreprises au cours des six premiers mois de l'année, avec un repli des nouvelles inscriptions au registre du commerce de 16,6% à 1277. Selon Startups.ch, l'écart entre Suisse romande et Tessin reflète la situation des pays voisins que sont la France et l'Italie.

Immigration

Si les deux pays affichent tous deux un taux de chômage dépassant les 10%, la situation sur le front de l'emploi s'est améliorée de manière continue en Italie depuis 2014, ce qui n'a pas été le cas outre-Jura. Alors que les Français ont continué d'affluer en Suisse romande, le nombre d'Italiens s'installant au Tessin a fléchi.

Une évolution que Startups.ch a aussi ressentie dans son activité. Ainsi, sur la période sous revue, 4,5% des entreprises créées en recourant aux services de la société établie à Winterthour ont des fondateurs français. En 2015, cette proportion atteignait 3%. Pour les Transalpins, celle-ci s'est réduite de 7 à 5%.

Du côté des formes juridiques, plus d«un entrepreneur sur trois (37,8%) opte pour une société à responsabilité limitée (Sàrl), laquelle exige un capital initial relativement faible de 20'000 francs. Peu réglementée et ne demandant aucune mise de fonds, la raison individuelle, constitue le deuxième choix, relève Startups.ch. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion