Politique familiale: Crèches : Berne pourrait faire plus pour les familles
Publié

Politique familialeCrèches : Berne pourrait faire plus pour les familles

Trouver une (bonne) place en garderie en Suisse dépend du canton et du lieu de résidence. Selon un rapport d’experts, la Constitution permettrait un soutien accru de la Confédération afin de lisser ces inégalités.

par
ewe
Archives/Photo d’illustration.

Archives/Photo d’illustration.

AFP

Un rapport d’experts sur les crèches, demandé par la Jacobs Foundation, apporte de l’eau au moulin de ceux qui jugent que la répartition des tâches entre la Confédération et les Cantons et communes est trop peu efficace, rapporte la NZZ am Sonntag. Pascal Mahon, professeur de droit constitutionnel à Neuchâtel, estime ainsi que la Confédération pourrait s’impliquer davantage si la garde des enfants était considérée comme faisant partie de la protection des salariés et comme une exigence en matière d’égalité, et pas seulement comme un point de la politique familiale. Selon l’expert, la Constitution fédérale «contiendrait déjà des points de référence pour élargir ainsi le champ d’application d’un règlement fédéral sur la garde d’enfants».

La Fondation Jacobs, engagée de longue date pour améliorer la compatibilité entre travail et famille, vient de confier ces activités à la nouvelle Alliance Enfance, coprésidée par Philipp Kutter. Et le conseiller national (PDC/ZH) est ravi du rapport d’experts qui vient d’être rendu: « Cela ouvre de nouvelles possibilités à la promotion des enfants.» Le Pr Mahon estime même qu’il serait possible d’utiliser directement les fonds fédéraux pour réduire les tarifs des crèches, par exemple par un système de «bons de garde». Pour la conseillère nationale Vert’libérale Kathrin Bertschy (BE), ce soutien serait «plus ciblé, efficace et transparent».

Pour l’heure, le débat politique autour des crèches, nourri par des exigences de tous bords, reste ouvert, avec de nombreuses voies en faveur d’un engagement plus large de la Confédération. Dont celle de l’association féminine Alliance F, qui souhaite la création d’un fonds fédéral, cantonal et communal pour financer les infrastructures. Les Verts, eux, voudraient voir la création d’un service public de garde extrafamiliale, obligeant l’Etat à veiller à une offre gratuite, suffisante et de qualité. Et les Cantons eux-mêmes seraient contents de recevoir davantage de moyens fédéraux. Affaire à suivre, donc.

Ton opinion