Crèches: l'Etat lâche du lest
Actualisé

Crèches: l'Etat lâche du lest

Jura. «Je suis satisfaite, en tout cas dans un premier temps», commente Maria Lorenzo-Fleury.

La députée socialiste est l'initiatrice de la pétition forte de 5000 signatures, qui s'indignait des tarifs unifiés et ascentionnels pour les crèches dès 2008.

Si ces derniers sont maintenus, le gouvernement a arrondi les angles, en annonçant hier un rabais transitoire pour les tarifs en augmentation. «Et surtout un rabais «fratrie», souligne la députée, avec des tarifs dégressifs pour les familles nombreuses. C'est leur sort qui nous révoltait le plus quand nous avons manifesté.»

(nlu)

Ton opinion