Coronavirus à Fribourg: Cri d'alarme d'un médecin: «La Suisse a failli à ses obligations»
Publié

Coronavirus à FribourgCri d'alarme d'un médecin: «La Suisse a failli à ses obligations»

Lundi soir, un médecin de l’Hôpital fribourgeois a lancé un cri d’alarme sur les réseaux sociaux. Il qualifie la situation actuelle d’extrêmement grave dans l’établissement au vu de l’afflux de patients.

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux lundi soir, ce médecin de l’HFR lance un cri d’alarme.

Nicolas Blondel

L’Hôpital fribourgeois (HFR) doit affronter une situation très délicate en pleine deuxième vague de Covid-19. «Nous nous trouvons à l’aube d’une catastrophe sanitaire», avertit un médecin dans un message diffusé sur les réseaux sociaux.

«La situation est extrêmement grave», a indiqué Nicolas Blondel, spécialiste en médecine interne générale à l’HFR, selon des propos tenus lundi soir dans une vidéo et rapportés mardi dans le quotidien La Liberté. «Nous avons déjà plus de 185 patients hospitalisés avec une infection au Covid-19.»

Bénichon en cause

«Tout à l’heure, devant les urgences, les ambulances arrivaient à une cadence au quart d’heure. Et si cela continue comme ça, nous n’aurons plus de place probablement mardi, mercredi ou jeudi», avertit le médecin. Ce dernier déplore le fait que «la population n’est pas consciente de la gravité de la situation».

«Les patients que nous avons hospitalisés, ce sont essentiellement des Fribourgeois qui ont fêté la bénichon ou le recrotzon», précise Nicolas Blondel. Et d’ajouter que si la moyenne des personnes entrées à l’HFR tourne autour de 70 ans, il y a beaucoup de patients plus jeunes, dont certains ont moins de 40 ans. «Certains on ne pourra pas les soigner. (...) C'est le dernier moment pour agir (...) Le Covid ce n'est pas la grippe. On est en train d'arriver dans une catastrophe sanitaire, j'espère qu'on aura pas une catastrophe sanitaire comme la Lombardie mais actuellement la Suisse qui est un des pays les plus développés d'Europe occidentale a failli à ses obligations».

Le gouvernement fribourgeois, dont le canton reste l’un des plus touchés de Suisse, tient sa séance ordinaire mardi. Après avoir déjà effectué plusieurs tours de vis et décrété l’état de situation extraordinaire vendredi, il doit annoncer d’ici à mercredi de nouvelles mesures pour réduire la vitesse de propagation du virus.

(ATS/20 minutes)

Ton opinion

1268 commentaires