France: Crier «Sarkozy je te vois» pourrait coûter 100 euros
Actualisé

FranceCrier «Sarkozy je te vois» pourrait coûter 100 euros

Le ministère public a réclamé mardi une amende de 100 euros contre l'enseignant marseillais qui avait crié «Sarkozy je te vois» à des policiers, lors d'un contrôle en gare Saint-Charles à Marseille.

L'affaire a été mise en délibéré. Le tribunal de police rendra son jugement le 3 juillet prochain.

Le 27 février 2008, ce professeur de philosophie de 47 ans avait assisté à un contrôle d'identité qu'il avait jugé «musclé». Il avait alors crié «Sarkozy, je te vois», provoquant l'hilarité des passagers alentour. Il avait ensuite été conduit au commissariat, avant de recevoir une convocation en justice pour «tapage injurieux diurne troublant la tranquillité d'autrui».

Dans son réquisitoire, le ministère public a estimé que le prévenu avait voulu «forcer les policiers à interrompre leur mission». Considérant que l'incident avait duré cinq minutes, il a fait valoir que le mis en cause avait eu le temps de prononcer environ 60 fois l'expression «Sarkozy, je te vois».

L'avocat de la défense, Me Philippe Vouland, a plaidé la nullité de la citation devant le tribunal. Sur le fond, il a déploré que le tribunal fasse de cet épisode «une affaire de principe». Il a contesté le caractère injurieux des remarques, en ironisant: «On ne peut pas donner des réponses pénales à tout, ou alors mettez Anne Roumanoff et Stéphane Guillon en prison!» Il a aussi nié tout tapage dans une gare internationale, à une heure de pointe.

Le prévenu ne s'est pas présenté devant le tribunal. (ap)

Ton opinion