Actualisé 29.09.2016 à 10:06

Suisse

Criminels dangereux: pression sur les cantons

Le Conseil des Etats souhaite que les cantons travaillent de concert pour harmoniser les peines visant ces détenus.

Le Conseil des Etats se félicite que les cantons aient déjà eux-mêmes avancé sur la voie de l'harmonisation.

Le Conseil des Etats se félicite que les cantons aient déjà eux-mêmes avancé sur la voie de l'harmonisation.

Keystone/Archives

Les cantons doivent harmoniser l'exécution des peines frappant les criminels dangereux. Après le Conseil national, celui des Etats a adopté jeudi par 28 voix contre 14 une motion leur forçant la main.

Les disparités entre cantons avaient poussé la Chambre du peuple à réclamer ce printemps une intervention de la Confédération. Un rapport publié en 2014 a également relevé des lacunes en matière de formation des agents de probation alors qu'ils assument une grande responsabilité.

La Conférence des directeurs des départements cantonaux de justice et police s'attache à développer un standard uniforme. Un centre suisse d'exécution des peines visant une harmonisation verra d'ailleurs le jour en été 2018.

Voie de l'harmonistaion

Le Conseil des Etats se félicite que les cantons aient déjà eux-mêmes avancé sur la voie de l'harmonisation. Il s'agit toutefois de leur montrer qu'on les aide dans leurs efforts et de trouver rapidement des solutions, a argumenté Robert Cramer (Verts/GE).

Le Conseil fédéral ne jugeait pas nécessaire de légiférer. Selon lui, les trois concordats d'exécution des peines peuvent garantir une protection efficace de la population contre les criminels dangereux. Les cantons sont responsables de l'exécution des peines et ils ont pris très au sérieux les problèmes concernant les condamnés dangereux, a expliqué en vain la ministre de justice et police Simonetta Sommaruga. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!