Actualisé 22.04.2008 à 09:50

Crise alimentaire: un tsumani silencieux

La hausse des prix alimentaires dans le monde est un «tsumani silencieux», a affirmé mardi le Programme alimentaire mondial (PAM).

Plus de cent millions de personnes supplémentaires risquent de souffrir de la faim dans le monde.

«Il s'agit du plus grand défi auquel l'organisation est confrontée dans ses 45 ans d'histoire», déclare l'agence de l'ONU dans un communiqué diffusé à l'occasion de la réunion de Londres convoquée par le premier ministre britannique Gordon Brown.

«Comme le tsunami dans l'Océan Indien en 2004, qui avait provoqué la mort de 240 000 personnes et fait dix millions de sinistrés, la crise alimentaire requiert une réponse au niveau mondial», souligne le PAM. L'agence de l'ONU rappelle qu'à l'époque la communauté internationale avait débloqué 12 milliards de dollars pour aider les victimes du tsunami.

Il faut faire preuve de la même générosité. Des millions de personnes qui n'étaient pas menacées il y a six mois ont un urgent besoin d'aide, déclare la directrice du PAM Josette Sheeran.

Nouveaux déplacements

Le PAM a demandé la semaine dernière 750 millions de francs supplémentaires pour ses activités en raison de la hausse des prix. «De nouveaux déplacements de population risquent de se produire», a averti pour sa part mardi le porte-parole du Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) Ron Redmond.

«Ce type de hausses de prix est une cause d'instabilité dans les pays pauvres. Nous sommes très préoccupés», a affirmé M. Redmond. Il a souligné que les 26 millions de déplacés dans le monde sont parmi les plus pauvres et que les hausses de prix ont, parmi eux, des conséquences immédiates pour leurs conditions de vie. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!