Football: Cristiano Ronaldo souffre-douleur de la Juve
Publié

FootballCristiano Ronaldo souffre-douleur de la Juve

Au lendemain de l’élimination de la Juve par Porto, les médias italiens tombent sur la star portugaise de la Vieille Dame. Morceaux choisis.

par
Daniel Visentini
CR7 n’a pas été épargné par la presse transalpine.

CR7 n’a pas été épargné par la presse transalpine.

AFP

Le paradoxe est immense. Au lendemain de l’élimination de la Juventus par un Porto réduit à 10 dès la 54e minute, c’est un Portugais qui figure à la une de tous les journaux italiens et qui est la cible de toutes les critiques: Cristiano Ronaldo, bien sûr, la star de la Vieille Dame. On le voit abattu, les mains qui lui cachent le visage, assis par terre, ou alors sautant et tournant le dos au coup franc de Sergio Oliveira, laissant le ballon passer. Et les épithètes pleuvent.

Le Corriere dello Sport frappe très fort et embrasse un sentiment général: «Trahi par Ronaldo», c’est le titre. Sur le site en ligne, les premières analyses du jour continuent sur le même thème: «Cristiano Ronaldo impardonnable».

«Trahi par Ronaldo»

Le <em>Corriere dello Sport</em>

Il y a derrière la violence des mots un constat sans appel. La star portugaise, payée à prix d’or, est là depuis trois ans. Depuis trois ans, sur la scène européenne de la Ligue des champions, la Juve, c’est: une élimination en quarts de finale et deux éliminations en huitièmes de finale. Le tout face à Ajax, Lyon et maintenant Porto, des adversaires que la Juve aurait dû battre notamment grâce à sa star.

Le regard dans le vague…

Le regard dans le vague…

Reuters

Alors ce mercredi matin, Cristiano Ronaldo est plus que jamais ciblé. Sur plusieurs sites internet, sa photo, toujours lui, toujours accablé, toujours fustigé: «Absent», «Fiasco», «Touché coulé», les digressions n’en finissent plus de ramener l’élimination de la Juve au seul Cristiano Ronaldo qui ne s’est pas montré à la hauteur de l’événement.

Beaucoup relèvent son attitude sur le coup franc de la 115e qui propulsera Porto en quart de finale: sauter et tourner le dos au tir, le ballon qui passe en dessous et qui qualifie Porto. La Gazzetta dello Sport, toujours avec Cristiano Ronaldo pour l’illustrer, titre: «Sombre Juve». Il est question aussi de l’avenir en évoquant Andrea Agnelli, le président du club: que va-t-il faire maintenant?

Forcément le contraste est énorme avec les journaux et les sites portugais. Il est question dans une euphorie générale légitime de Pepe, le défenseur portugais, porté aux nues, de l’exploit bien sûr, de laccueil, qui a été fait aux héros de retour à Porto, avec des torches allumées par les supporters.

Mais Futebol résume: «Quelle âme Sergio!» Sergio Oliveira, auteur d’un doublé. Quelle âme pour toute l’équipe aussi, qui a su se mobiliser malgré l’expulsion de Taremi dès la 54e minute.

«Il est le leader de la Juve, mais il n’est pas le seul à blâmer»

Alessandro Del Piero, ex-joueur de la Juventus

Mais au Portugal, ce n’est pas comme en Italie: Cristiano Ronaldo, héros national, est épargné. Futebol évoque sobrement son «manque d’inspiration». Et c’est peut-être O Jogo qui nuance le mieux les passions en reprenant les déclarations d’une icône de la Juventus pour évoquer la performance de Cristiano Ronaldo et l’élimination prématurée de la Juve: Alessandro Del Piero. «Cétait définitivement un match trop discret pour Cristiano Ronaldo, il a sa responsabilité, a dit Del Piero. Il est le leader de cette équipe, mais il nest pas le seul à blâmer. La Juve a joué la plupart du temps en supériorité numérique…» C’est vrai et cela n’en rend l’élimination que plus amère en Italie.

Les actions de la Juve en chute libre

Le titre du club de football de la Juventus plongeait de plus de 8% mercredi à la Bourse de Milan, au lendemain de son élimination de la Ligue des champions contre le FC Porto (1-2, 3-2 ap). Vers 13h, l’action de la Juve chutait de 8,17% à 0,791 euro, dans un marché en baisse de 0,30%.

Cette élimination prive le club turinois des quelque 10 millions d’euros qu’aurait générés un passage en quarts, selon une estimation de la Gazzetta dello Sport. Et ce alors que le club bianconero a annoncé fin février une perte de 113 millions d’euros au premier semestre de son exercice 2020/21, soit plus du double de celui enregistré sur les six premiers mois de la saison précédente, en grande partie en raison de la pandémie de coronavirus.

Ton opinion

70 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Plan-Les

11.03.2021, 12:07

moi j'aime bien cristiano mais surtout kiyei stevanovic et imeri

Jean Neymar2

11.03.2021, 09:26

Super joueur mais là, si on veut que le mur soit un mur, faut pas avoir peur du ballon ! :-)

Jajajaloux

10.03.2021, 15:20

La jalousie est une maladie grave qui touche 90% de la population Suisse. Il suffit de voir la qualité des commentaires de ce magasine people pour s'en rendre compte