Schaffhouse: Des critiques envers un enseignant islamiste condamné
Publié

SchaffhouseDes critiques envers un enseignant islamiste condamné

Un jihadiste condamné par la justice donne des cours sur le Coran, dans une mosquée, à Schaffhouse. La situation interpelle.

L’homme donne notamment des cours d’arabe dans la mosquée de l’association culturelle islamique de Schaffhouse, à Neuhausen am Rheinfall.

L’homme donne notamment des cours d’arabe dans la mosquée de l’association culturelle islamique de Schaffhouse, à Neuhausen am Rheinfall.

20min/sos

Osamah M.* a été condamné pour son appartenance à l’État islamique (EI). Cet Irakien de 35 ans  donne néanmoins régulièrement des cours d’arabe et de Coran dans la mosquée de l’association culturelle islamique de Schaffhouse, à Neuhausen am Rheinfall. Des enfants et des adolescents suivent également ses cours, rapporte la «Weltwoche».

L’experte en islamisme Saïda Keller-Messahli trouve «très choquant» que cette personne puisse enseigner. «Des musulmanes et des musulmans de différentes cultures vivent dans le quartier. L’homme a ainsi la possibilité d’influencer ces personnes avec son idéologie extrémiste. C’est très dangereux.» Pour la spécialiste, la faute incombe aux autorités. «Le fait de tolérer une telle situation est un témoignage désastreux pour les autorités schaffhousoises. Il faut y mettre un terme.»

Önder Günes, porte-parole de la Fédération d’organisations islamiques de Suisse (FOIS) déclare: «Les personnes ayant de telles convictions ne devraient pas enseigner dans nos mosquées; nous n’attendrions même pas une condamnation pénale. C’est pour cette raison que nous trouvons extrêmement problématique que cette personne puisse donner des cours.» Selon Önder Günes, l’association en question ne fait pas partie de la FOIS. «Si c’était le cas, nous appliquerions une suspension de cette association.»

Condamné à la prison

L’enseignant a été arrêté en 2014. On lui reprochait entre autres des projets d’attentats, la diffusion de propagande et sa participation à l’EI. En 2016, le Tribunal pénal fédéral l’a condamné à 4 ans et 8 mois de réclusion pour appartenance à une organisation criminelle. La police fédérale a ordonné son expulsion, assortie d’une interdiction d’entrée illimitée en Suisse. Pourtant cet Irakien reste en Suisse, car il pourrait être menacé de torture et de mort dans son pays d’origine. Du coup, il est admis provisoirement en Suisse.

Le trentenaire a changé de nom

Selon la «Weltwoche», l’homme vit à Schaffhouse, où il a épousé une Suissesse convertie à l’islam. Ce trentenaire, à l’aide sociale, a également changé de nom pour prendre un nom à consonance juive. Au sein de l’association culturelle islamique de Schaffhouse, personne n’a encore réagi aux demandes de «20 Minuten».

*Nom connu de la rédaction

(mon/sac/jbm)

Ton opinion