Actualisé 03.07.2012 à 11:58

Ecole hôtelière de LausanneCritiques de profs excédés adressées au directeur

L'Ecole hôtelière (EHL) subit toujours remous et mécontentement à l'interne. Mais le directeur général se veut rassurant.

von
Frédéric Nejad
La colère gronde à l'EHL.

La colère gronde à l'EHL.

«Voici l'exposé méticuleux et détaillé des événements à discuter de ce qui se produit actuellement sous nos yeux.» S'ensuit une longue «liste des points conflictuels» à résoudre, selon l'APPEL (l'Association professionnelle des Professeurs de l'EHL). «20 minutes» s'est procuré une copie de ce courrier, cosigné par trois profs et adressé le 14 juin au directeur général de l'école, Michel Rochat.

Parmi la trentaine de doléances qui lui avaient déjà été communiquées le 29 mai: embauches à double, absence de consultation, «volonté délibérée de pousser les loyaux employés de l'EHL (qui ont contribué au succès actuel de notre école) vers la sortie», ou engagement de nouveaux profs qui ne maîtrisent pas suffisamment l'anglais pour pouvoir enseigner aux 75% d'étudiants étrangers anglophones de l'EHL.

Face à cette salve de critiques qui font écho à d'autres depuis l'an dernier – dont des accusations de mobbing («20 minutes» du 29 mars) – Michel Rochat dit vouloir «créer la confiance nécessaire. Le conseil de fondation a défini une stratégie ambitieuse et je l'applique, avec des exigences liées aux HES», a-t-il expliqué hier. Michel Rochat déclare «ne pas comprendre» ce qu'on entend par «mobbing». Il insiste sur le fait qu'un plan de travail pour la rentrée académique de septembre a été établi conjointement avec les professeurs. De plus, un groupe de travail va examiner «point par point» chaque doléance listée. Mais selon nos sources, deux membres du conseil de fondation ont évoqué le 23 avril une erreur de management de la part de la direction.

Voici le contenu de la lettre des professeurs de l'EHL envoyé au directeur Michel Rochat:

Fonctionnement du département learning de l'EHL. Lettre révisée.

Le 14 juin 2012

Monsieur le Directeur général et Cher Monsieur,

Merci de nous avoir accueillis au pied levé. Nous plaçons une grande confiance en vous pour résoudre les problèmes de développement de notre Ecole.

Voici l'exposé méticuleux et détaillé des évènements à discuter de ce qui se produit actuellement sous nos yeux.

LISTE DES POINTS CONFLICTUELS

La direction du département learning prend actuellement des décisions sans consultation que nous ne pouvons ni comprendre ni discuter. Nous en établissons la liste :

1. Modification totale du programme AP (année préparatoire – avant les trois années Bsc) sans consultation des professeurs et enseignants.

2. Remaniement des positions de professeurs ou enseignants au sein et en dehors du programme AP, toujours sans consultation.

3. Engagements par doublures (ou remplacement?) de nouveaux professeurs ou enseignants, toujours sans consultation.

4. Nous constatons que lors de cette restructuration divers bons enseignants ont perdu leur charge d'enseignants et sont recadrés dans des activités ancillaires (de service).

5. Dans les cas de doublure, il y a au moins un cas de meilleur ouvrier (que nous pouvons citer) doublé par un autre meilleur ouvrier, donc deux emplois pour le même poste. Nous avons l'impression qu'il y a davantage de cas de ce genre (près de dix?). Nous qualifions ces événements de discutables.

6. Au passage, nous remarquons la volonté délibérée de pousser les loyaux employés de l'EHL (qui ont contribué au succès actuel de notre Ecole) vers la sortie.

7. Les cahiers des charges et les relations des nouveaux entrants ne sont pas communiqués aux enseignants actuels. Leur «arrivée» est souvent annoncée après coup.

8. Par exemple, il semble qu'ils ne disposent pas des compétences linguistiques anglaises pour accomplir leurs futures tâches de communication avec les 75% d'étudiants anglophones prévus.

9. Les enseignants actuels parlent anglais (certain d'entre eux à la perfection absolue, nous pouvons citer des noms).

10. La coordination nouveaux entrants et anciens enseignants n'est pas harmonisée (plus de dix cas?).

11. Une ségrégation est en train de se créer, les nouveaux ne communiquant plus avec les anciens (groupes séparés, au petit-déjeuner, au bar, à table et dans les séances). Ces cas ne sont ni nouveaux ni isolés.

12. Le président de l'APPEL a relevé cette très mauvaise intégration des 25% de nouveaux employés (environ) parmi les employés actuels: le président d'hotelleriesuisse (membre du Conseil de fondation) et le président du Conseil de fondation ont admis devant le président de l'APPEL le 23 avril 2012 à l'issue de la séance d'information qu'ils n'auraient pas fonctionné ainsi et que c'était une erreur de management.

13. En sus de cette ségrégation désormais avérée, la collaboration pour les cours ne repose sur aucun effet de collaboration effectif (pas de visites mutuelles, pas de contacts à ce sujet), mais des demandes formalisées de contenus de cours ce qui a étonné les «anciens» enseignants. C'est encore discutable.

14. Il a été expliqué à certains enseignants actuels de AP que le niveau master était requis par la HES.

15. Or les normes HES ne s'appliquent pas au programme AP non subventionné HES.

16. Personne ne semble coordonner les «learning outcomes», mais des séances ont lieu durant les week-ends pour parler de l'enseignement de contenus (recettes de cuisine, réellement).

17. Un consultant aurait été chargé de réaliser une partie du travail, personne parmi le corps enseignant ne le voit, n'entend ses conclusions ou ne lit ses rapports. Etait-ce inutile? Confidentiel? Est-ce encore discutable?

18. Donc les enseignants actuels ont-ils ou non le niveau d'exercer dans le programme AP? Ils se sentent mis à l'écart et souffrent aussi de ségrégation.

19. Ce qui nous amène toutefois à la question, vu les innombrables coupes budgétaires sur les autres programmes Bsc (programmes Bachelor des années supérieures – subventionnées HES): les ressources HES ne sont-elles pas en fait attribuées au programme AP pour financer les gaspillages observés?

20. Tous ces éléments de discussion font-ils l'objet d'un contrôle au sens des normes HES pour l'attribution des subventions?

21. Notre association aimerait bien voir appliquer un contrôle spécial immédiat et indépendant de la comptabilité de ces opérations et sa production à notre comité.

22. Nous aimerions bien voir appliquer aussi une explication collective des modifications de contenus du programme AP et leur discussion en relation avec les contenus de cours et les compétences modifiées ou non des enseignants (précisément en termes de learning outcomes).

23. Le bilan de compétence de l'ensemble des professeurs (pas seulement les enseignants AP) n'a pas été accompli. En fait le décanat (le bureau du doyen) ne sait pas qui sait faire quoi.

24. Mais il le prétend en recasant les enseignants ici ou là, sans tenir compte des compétences acquises ou demandées. De nombreux heurts se sont encore produits (au moins un cas notable ces derniers jours – avec détails bouleversants).

25. Les demandes de cours de formation complémentaire des professeurs et enseignants actuels sont refusées.

26. En revanche les demandes de cours de formation complémentaire des professeurs et enseignants nouveaux sont acceptées, ce qui constitue encore un cas de ségrégation.

27. L'APPEL a l'impression que les 26 problématiques ci-dessus sont en train de se reconstituer à l'identique pour la modification des programmes Bsc (programmes bachelors années 1-2-3).

28. Nous avons déjà relevé que le décanat a voulu imposer la semaine dernière une modification du calcul des heures d'évaluation en suivant une approche totalement différente de celle adoptée par la Commission qui travaillait sur ce sujet, où siégeait un membre du décanat.

29. De même, le programme Master a été modifié pour l'année prochaine sans aucune consultation des professeurs qui y enseignent, qui l'ont appris en regardant sur le site internet du programme.

30. Il a déjà été annoncé à certains professeurs lors de leurs rendez-vous pour les FDC que leur cours n'existerait pas dans le nouveau BOS, et ce avant même que la commission chargée de mettre en place ce programme ne commence à travailler.

Serait-il possible s'il vous plaît de discuter de ces points déjà mentionnés le 29 mai?

Nous pensons que leur traitement pourrait aussi avoir un impact sur le mode de fonctionnement de la direction du DER et de ses membres. Nous nous étions permis d'évoquer des pistes de solutions que nous avons retirées de la présente du fait de leur audace qui a alarmé les esprits sans que ce soit notre intention.

Avec nos remerciements de votre écoute attentive à diverses reprises, veuillez agréer, Monsieur le Directeur et Cher Monsieur, l'expression de nos sentiments distingués.

Prof. Dr Antoine Wasserfallen Prof. F. J. Bizière Prof. Macy Marvel

Président APPEL Vice-Président de l'APPEL Trésorier APPEL

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!