Croisière Belle Époque sur le lac de Neuchâtel 

Le bateau à vapeur Neuchâtel circule sur les lacs de Neuchâtel, de Bienne et de Morat. La croisière dure au total trois heures et demie.

Le bateau à vapeur Neuchâtel circule sur les lacs de Neuchâtel, de Bienne et de Morat. La croisière dure au total trois heures et demie.

Suisse Tourisme
Publié

Vacances en SuisseCroisière Belle Époque sur le lac de Neuchâtel 

Doté de roues à aubes et long de 46 mètres, le Neuchâtel transporte encore jusqu’à 300 personnes sur les lacs de Bienne, de Neuchâtel et de Morat.

par
Emmanuel Coissy

Pesant à peu près autant qu’une baleine bleue et fêtant ses 110 ans cette année, le Neuchâtel est le dernier bateau à vapeur de la région Jura & Trois-Lacs. Doté de roues à aubes et long de 46 mètres, il transporte encore jusqu’à 300 personnes sur les eaux des lacs de Bienne, de Neuchâtel et de Morat du mercredi au dimanche pendant les mois d’été, ce qui est loin d’être aussi évident qu’il n’y paraît. Le reste du temps, il reste au port et on y respire l’air frais du lac face à une assiette de poisson pané.

Reprise du service en 1965

Dernier bateau à vapeur de type demi-salon en circulation en Suisse, le Neuchâtel a été construit en 1912 par Escher Wyss AG, à Zurich. Grâce à sa conception particulièrement profonde, avec une cheminée inclinable, des manches à air démontables et un salon encastré dans la coque, il peut passer sous tous les ponts des canaux de la Thielle et de la Broye. En 1913, il circulait quotidiennement entre Neuchâtel et Bienne; à peine un an plus tard, cette liaison s’arrêta brusquement et le trajet ne fut assuré que les dimanches de beau temps. Le bateau reprit un service régulier à partir de 1961, qui cessa de nouveau en 1965 en raison d’une baisse de popularité, puis fut mis hors service en 1969 à la suite d’une avarie de chaudière. L’histoire du «Neuchâtel» a décidément été mouvementée.

Reconversion en restaurant

Il passa dès lors ses journées dans le port de la ville homonyme en tant que bateau-restaurant jusqu’en 1999, date à laquelle il fut racheté par l’association Tripavor, fondée dans le but de le remettre en service. Cependant, comme ses machines d’origine avaient été mises au rebut lors de la reconversion en restaurant, il fallut en trouver de nouvelles. Heureusement, le bateau à vapeur avait des cousins étrangers: le moteur d’origine du bateau à aubes «Ludwig Fessler», qui sillonne aujourd’hui encore le Chiemsee bavarois dans une version actualisée, a apporté une solution. Grâce à de généreux dons, un soutien cantonal et des subventions de l’Office fédéral de la culture, le navire a pu être remis en service après quinze ans d’inactivité et une rénovation complète. Depuis, il fait de nouveau régner sur les lacs un doux parfum de nostalgie.

Ton opinion

0 commentaires