Neuchatel – Croque-mort jugé pour avoir accepté trop de monde aux enterrements
Publié

NeuchâtelCroque-mort jugé pour avoir accepté trop de monde aux enterrements

Ce printemps, les normes Covid ne permettaient que cinq personnes aux cérémonies d’inhumation. Un responsable de pompes funèbres en a laissé participer davantage.

Avec le Covid, le nombre de personnes pouvant assister aux cérémonies funèbres était limité (photo prétexte).

Avec le Covid, le nombre de personnes pouvant assister aux cérémonies funèbres était limité (photo prétexte).

Getty Images

Mercredi, le Tribunal de police du Littoral et du Val-de-Travers, à Boudry (NE), s’est attardé sur une affaire en liens avec les mesures sanitaires. Alors que les normes en vigueur ce printemps limitaient l’affluence aux cérémonies d’inhumation à cinq personnes, un responsable de pompes funèbres neuchâtelois en a laissé participer davantage à deux occasions. La première fois, elles étaient 15 et, la seconde, 13, explique «Arcinfo». Le croque-mort savait qu’il était en tort, mais ne pouvait se résoudre à refuser des gens. «Comment peut-on trancher entre les enfants, les conjoints et les petits-enfants?» demande-t-il.

Plusieurs témoins, impliqués, sont intervenus en défense de l’accusé. «On ne pouvait pas être moins», a notamment souligné une femme, précisant que seul le cercle familial proche était présent à la mise en terre. Même chose pour une homme, qui avait perdu son père: «Il y avait seulement mes cousins et les frères de mon père», dit-il. Pour ces deux entorses aux mesures Covid et des éventuels retards dans certaines démarches administratives, le croque-mort risque 600 francs d’amende. Verdict le 19 octobre.

(XFZ)

Ton opinion