Royaume-Uni: Croyant parler à Greta Thunberg, Harry se lâche
Actualisé

Royaume-UniCroyant parler à Greta Thunberg, Harry se lâche

Le duc de Sussex a été victime d'un canular monté par deux humoristes russes. Harry leur a parlé au téléphone, pensant avoir affaire à l'activiste suédoise. Il a notamment évoqué le «Megxit» et Donald Trump.

par
joc

Le prince Harry s'est fait avoir par deux humoristes russes qui se sont fait passer pour Greta Thunberg et le père de celle-ci. Vladimir Kuznetsov et Alexeï Stolyarov – alias Vovan et Lexus – ont réussi à s'entretenir à deux reprises par téléphone avec le duc de Sussex, une fois la veille de Noël et la seconde fois le 22 janvier. L'un de ces appels a été enregistré et diffusé lundi soir sur Facebook et YouTube. Croyant avoir affaire à la jeune activiste, Harry a lâché quelques confidences sur le «Megxit» et donné un avis tranché sur Donald Trump, rapporte le «Sun».

L'époux de Meghan Markle a notamment confié qu'il était «complètement séparé» de la plupart des membres de la famille royale. «Je vous assure que le fait de se marier avec un prince ou une princesse n'implique pas tout ce qu'on imagine», a-t-il glissé. Interrogé sur le «Megxit», Harry n'a pas caché que la situation était difficile: «Cette décision n'était certainement pas la plus facile à prendre, mais c'était la bonne décision pour notre famille, la bonne décision pour pouvoir protéger mon fils», a-t-il assuré. Le duc de Sussex a par ailleurs estimé que beaucoup de personnes dans le monde peuvent «s'identifier à eux et les respecter» pour avoir «fait passer leur famille en premier».

«Trump a du sang sur les mains»

«Mais, oui, c'est difficile, mais nous allons commencer une nouvelle vie», a confié Harry, ajoutant qu'il préférait «largement» la vie normale à la sa vie d'avant. La reine Elisabeth II a-t-elle retiré aux Sussex leur titre royal? Faux, affirme le frère de William: «Non, non, il ne faut pas croire ce que vous lisez, personne ne nous a dépouillé de nos titres. En raison d'une particularité au sein de la famille, si nous gagnons de l'argent séparément de la structure familiale, alors on nous a évidemment demandé de ne pas utiliser nos titres pour gagner de l'argent, ce que nous ne ferions jamais», a-t-il clarifié.

Sur un plan plus politique, Harry s'en est pris vertement au président des Etats-Unis: «Le simple fait que Donald Trump pousse l'industrie du charbon est si important en Amérique, qu'il a du sang sur les mains. Trump voudra vous rencontrer (ndlr: Harry pense qu'il s'adresse à Greta Thunberg) pour redorer son blason, mais il ne voudra pas discuter avec vous du changement climatique, car vous serez plus maline que lui.»

Parmi les autres victimes des deux humoristes russes figurent notamment Elton John et Joaquin Phoenix.

Ton opinion