Cuba se prépare à la guerre
Actualisé

Cuba se prépare à la guerre

Cuba a mobilisé «des dizaines de milliers» de réservistes et de miliciens pour faire face à une éventuelle attaque américaine à la suite de l'accident de santé de Fidel Castro, a révélé son frère Raul.

Il a également rassuré sur l'état de santé du «lider maximo».

Le ministre de la Défense s'est toutefois déclaré «toujours prêt à normaliser» les relations de Cuba avec les Etats-Unis, mais «sur un pied d'égalité» et non en réponse à des «diktats» ou des «menaces».

Dans sa première interview depuis qu'il est à la tête de l'Etat cubain, Raul Castro, 75 ans, a déclaré que Fidel Castro «allait mieux.» L'hospitalisation du «lider maximo» avait conduit le 31 juillet à un transfert temporaire de pouvoir à son frère.

Fidel Castro, 80 ans, «se remet progressivement et de manière satisfaisante», de son opération chirurgicale à la suite d'une hémorragie intestinale. «Je pense que son extraordinaire constitution physique et mentale a joué un rôle essentiel dans sa récupération», a indiqué le chef par intérim.

Mesures prises

Détaillant la mobilisation du régime après l'annonce de l'opération de Fidel Castro, le ministre de la Défense a révélé avoir décidé dans la nuit du 1er août d'élever de manière substantielle la capacité et le dispositif de combat.»J'ai appliqué les mesures prévues, parmi lesquelles la mobilisation de plusieurs dizaines de milliers de réservistes et de miliciens».

«Tout le personnel mobilisé a accompli ou est en train d'accomplir en ce moment un important cycle de préparation et de cohésion pour le combat», a-t-il précisé.

Plan Bush fustigé

Le dirigeant cubain s'en est pris longuement au «plan de transition» du président George W. Bush destiné à favoriser l'avènement de la démocratie à Cuba, déclarant que «jamais nous n'avons traité par dessus la jambe une menace de l'ennemi».

«Il serait irresponsable de le faire face à un gouvernement comme celui des Etats-Unis, qui déclare avec la plus grande impudence qu'il n'accepte pas ce qui est établi par la constitution cubaine», a-t-il ajouté. L'interview a été publiée dans Granma, l'organe officiel du parti communiste cubain. (ats)

Ton opinion