Actualisé 17.12.2008 à 10:43

Val GardenaCuche s'élancera dans la peau du chasseur

C'est un Didier Cuche «surprise» qui entamera vendredi le diptyque italien Val Gardena - Alta Badia.

Surprise car le Neuchâtelois est le meilleur géantiste du moment, alors qu'on l'attendait surtout en descente et en super-G.

Du coup, à Val Gardena, Cuche s'élancera dans la peau du chasseur. Et ce, tant en super-G (agendé vendredi) qu'en descente (samedi). Deux disciplines dans lesquelles Cuche accuse un handicap de 120 points sur les leaders provisoires, soit respectivement Hermann Maier et Aksel Lund Svindal. Autant donc dire qu'il devra se montrer tout aussi en verve que l'an dernier sur la Saslong (1er le vendredi, 2e le lendemain) pour rattraper l'Autrichien et le Norvégien.

En revanche, à Alta Badia, Cuche s'élancera dans la peau du chassé. C'est lui qui portera dimanche le dossard rouge de no 1 en géant. Un dossard qui ne tient qu'à un fil avec Ted Ligety pointant à trois unités et un certain Carlo Janka suivant à sept points. Le Grison de 22 ans, nouvelle coqueluche du ski suisse depuis sa victoire samedi dernier en géant à Val d'Isère, sera aussi en lice à Val Gardena, mais uniquement pour le super-G.

Zurbriggen, un an après

Pour Silvan Zurbriggen, ce long week-end italien servira dans un premier temps à conjurer le sort. On rappellera que le Valaisan était passé à deux doigts d'une fin de carrière abrupte lors de la descente 2007, après sa chute à la réception des bosses du Chameau.

S'il refermera la plaie à Val Gardena, le coureur de Brigue jouera le podium à Alta Badia lundi lors du slalom (reprise de celui annulé à Val d'Isère). Meilleur chrono de la 2e manche à Levi (4e temps final) et de celle du super-combiné à Val d'Isère (5e), Zurbriggen est en pleine confiance dans sa discipline de prédilection.

Autre Valaisan en confiance, Didier Défago. Le Morginois reste sur cinq top 8 de suite en vitesse. La victoire n'est pas loin. Tombera-t-elle exactement huit ans après son premier et unique succès sur le circuit (super-G de Val Gardena 2002) ? A Alta Badia, Défago a aussi d'excellents souvenirs, avec un troisième rang lors de l'édition 2006.

Les «jumeaux» à la peine

L'an passé, c'est Marc Berthod qui avait pris la troisième place du géant référence de l'hiver (avec celui d'Adelboden). Une performance qui risque d'être difficile à rééditer pour un Grison en crise (4 éliminations de suite, une 15e place comme meilleur résultat cet hiver) et dont les pépins physiques de l'été (dos notamment) minent ce début de saison.

Cela va à peine mieux pour son «jumeau» Daniel Albrecht. Vainqueur à Sölden puis costaud à Lake Louise, le Valaisan n'a plus rien fait depuis. Corollaire, il est passé en vingt jours du statut de grand favori au globe du classement général à celui de simple outsider. Albrecht fera du coup l'impasse sur la descente de Val Gardena, histoire de revoir ses fondamentaux en géant et slalom. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!