Actualisé 16.03.2014 à 12:58

Médecine

Cœur artificiel arrêté suite à un court-circuit

Le cœur artificiel Carmat du patient décédé début mars s'est arrêté brusquement à la suite d'un court-circuit, explique son inventeur Alain Carpentier.

Alain Carpentier, l'inventeur du cœur artificiel Carmat.

Alain Carpentier, l'inventeur du cœur artificiel Carmat.

Dans un entretien au «Journal du Dimanche», Alain Carpentier, l'inventeur du cœur artificiel Carmat, explique comment Claude Dany, 76 ans, est mort 74 jours après la première implantation du cœur de Carmat, le 18 décembre. Selon I Télé, l'entreprise va suspendre l'essai en cours le temps de comprendre les causes de l'arrêt du cœur. Personne n'était disponible dans l'immédiat chez Carmat pour commenter cette information.

Causes exactes ignorées

«Le cœur s'est arrêté brusquement. Il y a eu un court-circuit. Cela a entraîné un arrêt cardiaque identique à celui que peut présenter un cœur naturel pathologique», déclare Alain Carpentier, en précisant qu'on ignore encore les causes exactes du décès. «Nous cherchons à comprendre d'où vient ce problème électronique et pourquoi. Les différentes sécurités se sont-elles activées ? Si oui, pourquoi cela n'a-t-il pas suffi ?», ajoute-t-il. «Les ingénieurs de Carmat (...) travaillent dessus jour et nuit pour comprendre. Ils trouveront.»

Commercialisation en vue

Carmat a indiqué en novembre qu'il devrait avoir terminé avant la fin 2014 les essais cliniques sur l'homme, ce qui permettrait une commercialisation de ce cœur artificiel en Europe dans la foulée. Mis au point par Alain Carpentier, un chirurgien français, ce cœur artificiel reproduit le fonctionnement du cœur naturel. Il est destiné à des malades souffrant d'une insuffisance cardiaque à un stade terminal et dont l'espérance de vie est très courte. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!