Actualisé

CV anonymes contre la discrimination

Trois entreprises ont joué le jeu, à titre d'essai, jusqu'au 20 juin prochain: Migros Genève, les Services industriels (SIG) et la commune de Vernier.

Tous les dossiers des postulants sont traités par une assistante qui les rend anonymes en enlevant les nom, prénom, adresse, âge et sexe des candidats. Ensuite les dossiers passent entre les mains des recruteurs aux ressources humaines.

Beaucoup d'entreprises ont refusé de participer à l'action, la jugeant trop compliquée. «Ce n'est pas compliqué du tout. Il y a moins d'éléments à rentrer dans la banque de données. On gagne même du temps à long terme», explique Jean-Charles Bruttomesso, directeur des ressources humaines à Migros Genève.

«L'«anonymisation» ne va pas résoudre le problème de la discrimination à l'embauche, mais elle permettra une réflexion sur ce problème», explique Robert Cuenod, délégué à l'intégration.

«Anonymiser» les CV, n'est-ce pas retarder la discrimination? N'est-ce pas humiliant de devoir se cacher pour pouvoir avoir accès au marché de l'emploi? «Cette action est juste une étape pour faire évoluer les mentalités. Ce n'est pas une finalité», conclut Jean-Gabriel Florio, directeur des Services partagés des SIG.

Si le bilan est positif, Robert Cuenod contactera l'office du personnel de l'Etat ainsi que la Fédération des entreprises suisses pour poursuivre la démarche.

Sabrine Gillièron

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!