Cybertaxation dans le canton de Vaud
Actualisé

Cybertaxation dans le canton de Vaud

L'Administration cantonales des impôts (ACI) met en place de nouveaux outils pour gagner en productivité.

Désormais 10% des contribuables vaudois sont taxés automatiquement, sans intervention humaine. Des cybertaxateurs prennent le relais lorsque des incohérences sont relevées.

Un logiciel de taxation automatique repère les 40% des contribuables ayant une situation simple ou qui n'évolue que peu. «Mais cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de contrôle», a averti Pascal Broulis lundi devant la presse à Lausanne. Sur ces 40%, 25% passeront devant les yeux d'un cybertaxateur.

Si la machine repère des anomalies sur au maximum cinq points, le cybertaxateur va analyser les écarts sur son écran. Dans 75% des cas, il va pouvoir les contrôler et les corriger rapidement, à l'aide de l'historique du contribuable et des papiers fournis, a expliqué Philippe Maillard, chef de l'administration cantonale des impôts.

La cybertaxation permet ainsi de traiter rapidement des dossiers simples. Lorsque une déclaration est complexe ou délicate, elle sera traitée par un taxateur classique, a souligné M. Maillard. La cybertaxation constitue un projet-pilote en Suisse, a-t-il ajouté. L'ACI s'occupe de former du personnel pour ce nouveau métier qui va se développer sur le long terme.

Pascal Broulis a encore souligné le développement rapide des «cyberimpôts»: «Au début de la taxation post numerando en 2004, nous nous attendions à recevoir 20% des déclarations par la voie électronique. Aujourd'hui, nous en sommes déjà à 61 %». Il faut dire que remplir VaudTax est «un jeu d'enfants», a-t-il relevé.

(ats)

Ton opinion