Publié

Cycliste contre portière de voiture: qui doit faire attention à qui?

Ludwig a failli s’écraser avec son vélo contre la portière d’une voiture qui s’est ouverte inopinément. Du coup, il se pose la question de la responsabilité (potentielle).

par
Olivia Solari
11.12.2020

Question de Ludwig à l’équipe d’experts de l’UPSA:

J’étais sur le point de passer à côté d’une voiture à l’arrêt du côté droit de la rue avec mon vélo. Pile à ce moment-là, le conducteur a brusquement ouvert sa portière et je n’ai pu éviter la collision qu’en faisant un écart par réflexe. Ma question: est-ce que j’aurais dû passer moins près de la voiture?

Réponse d’Olivia Solari de l’UPSA:

Cher Ludwig,

Il y a bien longtemps que la règle qui nous accompagne au quotidien depuis quelques mois est une obligation dans la circulation routière: «Garder ses distances!» Les distances de sécurité doivent être respectées partout où c’est possible.

La norme juridique qui répond à votre question est fixée par la loi sur la circulation routière (LCR). Selon l’art. 34, al. 4 LCR, chaque conducteur observera une distance suffisante envers tous les usagers de la route. Cette obligation s’applique d’une part lorsque des véhicules se suivent, c’est «l’interdiction de collision» bien connue (art. 12, al. 1 de l’ordonnance sur les règles de la circulation routière (OCR)), et d’autre part lorsque l’un passe à côté de l’autre. Même si cette règle est surtout importante lors des dépassements et des croisements, elle s’applique également aux cyclistes qui passent à la hauteur d’un véhicule en stationnement. La notion de distance suffisante dépend des circonstances et il n’existe pas de réponse toute faite.

Vous avez malheureusement appris à vos dépens une partie de l’intérêt de cette règle. Ce genre d’incident n’est pas rare: l’ouverture soudaine des portières est à l’origine d’environ 7% des accidents entre voitures et vélos. Les spécialistes en accidentologie appellent cela le «dooring».

Mais la responsabilité ne peut être rejetée sur une seule partie. Les occupants de la voiture sont eux aussi légalement tenus de ne pas mettre en danger les autres usagers de la route en montant dans le véhicule et en en descendant. Ils doivent en particulier être attentifs aux véhicules venant de derrière (art. 21, al. 1 OCR).

Les automobilistes ont un moyen simple de remplir cette obligation et de contribuer significativement à prévenir les accidents: l’ouverture «à la hollandaise» ou «dutch reach» permet d’éviter qu’un cycliste passe inaperçu lors de l’ouverture de la portière d’une voiture en stationnement. Il s’agit simplement d’ouvrir la porte de la main droite au lieu de la gauche. Cela fait pivoter le tronc et on regarde alors automatiquement par-dessus son épaule. Idéalement, les automobilistes devraient employer systématiquement cette astuce. La plupart d’entre eux ont déjà constaté que même si la rue semble vide, un vélo électrique ou classique peut surgir de nulle part. Une fois assimilée, cette méthode améliore nettement la sécurité routière sans même nécessiter de réflexion.

Mais la distance et le coup d’œil par-dessus l’épaule ne sont pas seulement importants pour la prévention. Si un accident vient effectivement à se produire, les deux parties peuvent se voir reprocher une violation simple voire, dans les cas graves, qualifiée des règles de la circulation routière sur la base des dispositions ci-dessus (art. 90, al. 1 et 2 LCR). Elles s’exposent à une amende ou même à une peine pécuniaire. Le simple fait pour un cycliste (notamment s’il a un vélo électrique) de passer à grande vitesse à côté d’une file de véhicules en stationnement peut déjà être considéré comme une violation. En plus du risque d’ouverture inopinée des portières, il y a en effet celui des piétons qui souhaitent traverser.

Comme vous le voyez, la prudence et le respect sont de mise des deux côtés de la portière. Mais en faisant preuve de bon sens et d’attention, on contribue déjà nettement à la sécurité routière.

Bonne route!

Envoyez simplement vos questions par e-mail à l’adresse autoratgeber@20minuten.ch. Les questions d’actualité les plus intéressantes, ainsi que leurs réponses, seront publiées chaque semaine sous le prénom de l’auteur dans la rubrique Lifestyle de 20 minutes.

L’UPSA est l’association des garagistes suisses. Quelque 4000 entreprises comptant 39’000 collaborateurs au total (dont 9000 jeunes en formation initiale et continue) veillent à ce que nous puissions circuler de manière fiable, sûre et écoefficiente. L’équipe d’experts qui répond à vos questions est composée de: Markus Aegerter (Commerce et Prestations), Olivier Maeder (Formation), Markus Peter (Technique et Environnement) et la juriste de l’UPSA, Olivia Solari (Droit).

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!