Publié

Montreux (VD)Cyclistes à poil «rhabillés» par des vandales

Une campagne du Bureau de prévention des accidents a été jugée trop osée. L'organisation ne portera pas plainte.

par
Francesco Brienza
1 / 4
Jugées trop osées, des affiches du BPA ont été vandalisées à Montreux (VD). Une première pour cette campagne de sensibilisation au port du casque.

Jugées trop osées, des affiches du BPA ont été vandalisées à Montreux (VD). Une première pour cette campagne de sensibilisation au port du casque.

Lecteur reporter
Et voici l'image originale.

Et voici l'image originale.

BPA
Jugées trop osées, des affiches du BPA ont été vandalisées à Montreux (VD). Une première pour cette campagne de sensibilisation au port du casque.

Jugées trop osées, des affiches du BPA ont été vandalisées à Montreux (VD). Une première pour cette campagne de sensibilisation au port du casque.

Lecteur reporter

Plusieurs affiches de la campagne «Un casque sinon rien», du Bureau de prévention des accidents (BPA), ont été vandalisées ces derniers jours à Clarens, sur la commune de Montreux (VD). Ces visuels ont la particularité de présenter des cyclistes nus comme des vers, à l'exception du casque qu'ils portent sur leur tête. «Elles ont été censurées grossièrement à la bombe de peinture noire, précise un habitant du village, qui s'amuse de la scène. C'est drôle quand on compare à l'hypersexualisation dans laquelle nous baignons chaque jour!»

Contacté, le BPA affirme que c'est le premier cas de vandalisme qui est porté à sa connaissance depuis le début de la diffusion de ces visuels, à la fin de l'été 2018. «Mais nous n'allons pas porter plainte, précise son porte-parole, Marc Kipfer. Nous préférons nous concentrer sur le travail de prévention, y compris sur les prochaines campagnes.» Un nouveau concept, fondé sur la distance de freinage des e-bikes, devrait en effet débarquer fin juin pour remplacer les cyclistes à poil.

«Nous sommes convaincus que la campagne casque était un bon choix, reprend-il. En effet, seul un cycliste sur deux protège sa tête. Nous avons donc consciemment décidé de concevoir une campagne qui marque les esprits.»

Marc Kipfer précise toutefois que la nudité des cyclistes est relative, dans le sens où toutes les parties sexuées du corps ont été cachées afin de ne pas choquer la population.

Ces précautions n'ont, semble-t-il, pas convaincu tout le monde. Et vous, qu'en pensez-vous?

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!